Vous êtes sur le site personnel de Marc Poelmans aucune image ne peut être utilisée sans l'autorisation du wbmasteraccueil
Vous entendez Le Régiment de Sambre et Meuse
écrit en 1870 par Robert Planquette
dernière mise à jour:05/06/17
visiteurs depuis septembre 2002 --

La compagnie d'arquebusier formée en 1579 le fut sur le modèle de ce qui existait ailleurs, dans les autres grandes villes du pays, dans les Pays-Bas bourguignons et même dans Visé puisque les Arbalétriers y exerçaient leur mission de surveillance depuis plusieurs siècles.
Les loldats des armées s'équipaient eux-mêmes, leur première solde servant souvenat à celà. Il portaient généralement un surcot avec les couleurs de celui pour qui ils se battaient ou d'une ville dans les gardes

Mousquetaire français 1580


Arquebusier monté, Espagne 1632
Arquebusier monté et mousquetaire
au service de l'Espagne milieu du 17e siècle.
mousquetaire espagnol 1650

 

On trouvait ces compagnies placées sous la férule d'un capitaine, souvent assisté d'un lieutenant ou d'un capitaine adjoint
Selon leur importance, d'autres officiers ou sous-officiers étaient nommés.

Un ou plusieurs tambours rappelaient les hommes et battaient la mesure lors des cortèges.

Un porte drapeau, un alfaire ou alfer, portait la bannière de la société.

Le terme Alfer vient de l'espagnol Alferez qui signifie sergent et qui provient lui-même de l'arabe al-faris , cavalier
Le jeu du drapeau tel qu'on peut le voir dans certaines sociétés est d'origine militaire.
Tel que pratiqué dans le Namurois il doit provenir d'Espagne, comme en témoigne le nom d'Alfer donné au joueur de drapeau qui au-delà des Pyrénées, désigne l'alférez, l'officier porte-étendard.
Le jeu aurait été introduit dans la région de Namur durant la période des Pays-Bas espagnols (1555-1715), soit par des soldats ibériques en garnison dans nos contrées, soit par d'anciens soldats des Gardes Wallonnes au service des rois d'Espagne.
Sur les champs de bataille, les ordres étaient donnés par des mouvements du drapeau.

mousquetaire, piquier et arquebusier au service de l'Espagne en 1633
Mousquetaire avec sa fourquine qui tient son mousquet, piquier et arquebusier au service de l'espagne en 1633

Mousquetaires français 17e siècle Mousquetaire français en 1586

On constate aussi que les compagnies se divisent généralement en arquebusiers ou mousquetaires et grenadiers.

Lors de la dissolution de la compagnie fin 18e et sa reprise debut 19e elle se reforme d'ailleurs sous cette forme grenadiers et mousquetaires, en fait comme dans les diverses armées d'Europe.

En 1803, la gilde renait et reforme son cadre d'officiers, mais désormais démilitarisée elle prend alors le nom de Compagnie des Anciens Arquebusiers
Anciens signifiant "autrefois", rien à voir avec une ancienneté quelconque

Elle n'a plus officiellement le droit de porter les armes, pas plus que les autres anciennes compagnies du pays dont la plupart disparaîtront.

Le 6 mai 1804,
adoptant un nouveau règlement et des uniformes semblables à ceux des armées napoléoniennes, la compagnie des arquebusiers se reformait de manière officielle en trois groupes qui existent encore aujourd'hui:

les Sapeurs, en tenue de l'armée impériale
les Mousquetaires
qui portaient le shako
et les Grenadiers
qui portaient le bonnet à poils

Les couleurs étaient celles de la Grande Armée de Napoléon.

Infanterie de Ligne1812

Les Arquebusiers de Visé en 1804voltigeur du 112 e de ligneOfficier des grenadiers du 112e de ligne112e de lignePorte drapeau du 112e de lignesous-officier des voltigeurs du 112e de ligne
L'image ici dessus à gauche, extraite de l'exposition de 1900, montre les uniformes de cette époque
(cliquez pour agrandir ) les autres celles du régiment belge du 112e de Ligne très similaire

Ce choix d'uniforme n'a rien d'exceptionnel; la compagnie essaye de s'accorder les bonnes grâces de Napoléon, ou plutôt de Bonaparte, puisque le Premier Consul est en visite en Belgique en cette année 1803 et un peu partout dans le pays des Gardes d'Honneur sont levées, et il va passer par Visé.

C'est ausssi en 1803 que le 112e Régiment d'Infanterie de Ligne, composé de belges, wallons, flamands et bruxellois, est reformé.
Il se couvrira de gloire dans les campagnes napoléoniennes jusqu'à sa disssolution en 1814.

Infanterie de Ligne 1808
Garde d'honneur de Gand

L'inspiration française est en tout cas incontestable, puisqu'en 1803 la Belgique n'existe pas en tant qu'état et n'a donc pas sa propre armée mais est scindée en départements français.
Des belges servent partout, et ce depuis très longtemps, sous les couleurs françaises mais aussi sous les couleurs d'autres pays, particulièrement l'Autriche avec les Gardes Wallonnes

Retrouvez sur ce lien,
l'Armée française de 1690 à 1894
en planches d'uniformes par Lienhart et Humbert, édité à Leipzig Librairie Ruhl

Garde d'honneur de Bruxelles en 1810
Garde d'honneur à Strasbourg
Garde d'honneur de Bruxelles, officier

En juillet- août 1803, Napoléon Bonaparte, pas encore empereur mais premier consul, effectue un voyage dans les départements du nord de la République : la Somme, le Pas-de-Calais, la Lys, l'Escaut, l'Ourthe (région de Liège), la Rhur,...
A cette époque, Bonaparte représente l'avènement de la paix, des principes républicains jusque là malmenés : Liberté, Egalité, Fraternité.

Le premier consul est d'une popularité inouïe dans une région comme Liège où les changements de régimes et les représailles ont souvent semé la violence, la mort. et la désolation.


Le 11 Thermidor an XI (30 juillet 1803)
Le cortège consulaire quitte Bruxelles vers 5 heures (du matin) pour arriver à Louvain vers 8 heures, toujours escorté de la Garde d’Honneur de Bruxelles.
De Louvain, le 1er Consul et sa suite roulent vers Tirlemont et arrivent à Maëstricht vers 17 heures.

Le 12 Thermidor an XI (31 juillet 1803)
Bonaparte passe la journée à Maëstricht, où il est reçu par les autorités de la ville.

Garde d'honneur de Bruxelles
Garde d'honneur de Malines

Garde d'honneur d'Amiens
Garde d'honneur Aix la Chapelle

Le 13 Thermidor an XI (1er août 1803)
Le 1er août à sept heures du matin.
Depuis la veille, la population liégeoise a considérablement augmenté.
Les gens arrivent de partout et beaucoup ont passé la nuit au bord de la route pour être sûr de voir passer le consul.
Bonaparte arrive de Maastricht.

Jean Remy de Chestret commandant de la garde d'honneur à ViséUne garde d’honneur, dirigée par le vieux commandant Jean Remy de Chestret l'attendait à Visé.
Il doit passer par Hermalle, Vivegnis, Herstal
.
Quittant Maëstricht de très bonne heure, le cortège arrive à Liège vers 7 heures 30.
Le 1er Consul et sa suite passent par le boulevard Saint Léonard, au milieu d’une foule en délire, et s’installe au Palais de la Préfecture, quai de Maëstricht.
Dans l’après-midi, il visite Liège.

Le 14 Thermidor an XI (2 août 1803)
Dans la matinée, à la caserne, Bonaparte fait faire l’exercice aux soldats.
Dans l’après-midi, il se rend au quartier d’Amercoeur, incendié par les Autrichiens en retraite en 1794 et accorde une somme de 300.000 francs en vue de la reconstruction du faubourg.
Le soir, après le feu d’artifice, il assiste au bal à l’Hôtel de ville de Liège.

Le 15 Thermidor an XI (3 août 1803)
Bonaparte et sa suite, quitte Liège vers 4 heures pour Namur, où ils arrivent vers 9 heures.

Garde d'honneur d'Anvers
Gardes d'honneur de Bruxelles, Gand et Anvers

Armoiries des Bonaparte
armoiries des Bonaparte
le Consul Bonaparte à Liège en 1803, par Ingres Musée Grand Curtuis de Liège
Le Premier Consul Bonaparte à Liège en 1803
armoiries de Napoléon
armoiries de Napoléon

sapeur d'infanterie belge 1831uniforme des Francs Arquebusiers en 1803, infanterie belge 1831La compagniue est reformée, mais il faudra à cette époque l'intervention des édiles locaux pour expliquer aux représentants du gouvernement français alors en place, la signification de ces cortèges d'hommes en armes.

Il ne faut pas oublier que l'armement est alors le même que celui utilisé par les militaires, ce que les autorités ne voient pas toujours d'un très bon oeil.



Cette fête populaire, on dit aujourd'hui folklorique, avait des airs bien militaires.
folklore (de l'anglais folk, peuple et lore, savoir) est l'ensemble des productions collectives émanant du peuple et se transmettant d'une génération à l'autre par voie orale (contes, récits et croyances) ou par l'exemple (rites, savoir-faire)...



Le nombre de sapeurs ne correspondait pas, ni à l'époque ni de nos jours, à ce qui était prévu par les règlements militaires qui en prévoyaient 2 par compagnie.
Pendant longtemps ils formèrent un rang de quatre précédés d'un sergent et ce jusqu'au début du 20e siècle

sapeur d'infanterie et fantassin
les sapeurs des anciens arquebusiers au nombre de 4 + un  sergent, image extraite d'un film touné en 1923

Il était d'usage de dresser une fausse haie au milieu du parcours pour que les sapeurs se ruent dessus et l'écartent afin de laisser le libre passage à la compagnie.
Le rôle des sapeurs d'infanterie était en effet de faire en sorte que le passage des troupes armées soit facilité.
On les considérait souvent comme des gros costauds sans cervelle.
Ils étaient 2 par compagnie dans les armées napoléoniennes.
Le régiment à l'époque était formé de 2 bataillons de 8 compagnies, ce qui portait leur effectif à 32 hommes, un sergent et un caporal inclus.
Les sapeurs existaient depuis très longtemps dans les régiments de l'armée et pas uniquement chez les grenadiers, ainsi on en trouvait aussi dans d'autres corps comme la cavalerie.
Sous l’ancien régime, ils étaient désignés sous le nom de soldats charpentiers.
Particularité des sapeurs; ils portent la barbe, alors que la moustache est réservée aux grenadiers, les tresses aux hussards et la barbichette aux voltigeurs.
Et oui, même tout nu on pouvait savoir à quel corps appartenait un soldat ...

Cette composition Sapeurs-Grenadiers-Mousquetaires dura un certain temps, mais dès 1817 un nouveau corps de Majors, les officiers actuels, fut créé.
Ils portaient un uniforme civil, qui est en droite ligne dérivé de l'uniforme militaire.

C'est en 1874 que la compagnie adopte la tenue des officiers

L'habit de crémonie est en fait une adaptation de l'uniforme dans un style civil, les basques telles qu'on les connaît ne sont en fait que le souvenir des pans autrefois repliés pour marcher du grand manteau de l'uniforme du soldat.

St Martin des Francs Arquebusiers porté par des officiers, huile du 19e s Inauguration du tir au fusil Comblain à Visé en 1874

Tableaux du 19e siècle © Musée FAV


Arquebusiers de Visé pantalon jaune et galon rouge 19e sLe gilet à fleurs était porté pour le "Sacramint" et le gilet noir pour la Saint Martin.

Pour les officiers supérieurs la bande rouge du pantalon était remplacée par une bande or.

Certains officiers défilaient à cheval

Frac, haut de forme, gilet et pantalon jaune avec galon or.

L'habit noir n'est jamais qu'un dérivé de l'habit militaire,
le grand manteau dont les pans repliés forment les basques

En 1908,

changement encore pour l'adoption d'un pantalon rouge.
le choix de cette couleur, symbole du parti catholique, sera aussi, quoi qu'en prétendent certains, un des motifs de troubles dans la gilde,
dont les vieux membres se veulent apolitiques et refusent de marquer de cette manière une obligation d'appartenance à la religion catholique qui n'est plus de mise depuis la chute de l'ancien régime.

Les Francs Arquebusiers réunis en 1909 adopteront donc le pantalon noir, les anciens-arquebusiers conservant le rouge catholique.


Les arquebusiers de Visé en 1901

Les compagnies sont aujourd'hui commandées par un comité-état major à la tête duquel de trouve un général-président
Elles ont une tête de cortège, un corps de tambours, une harmonie, un corps d'escorte de la statue du saint patron, un corps d'officiers en uniformes, des porte-drapeaux, des confrères qui ferment la marche en civil.
Elles sont très similaires tant chez les arbalétriers que les arquebusiers

Les gildes de Visé
Chef d'Oeuvre du Patrimoine Oral et Immatériel de la Communauté française de Belgique
L'Empereur des Francs-Arquebusiers, le Roy des Anciens-Arbalétriers et l'empereur des Anciens-Arquebusiers

Photo de couverture du livre Visé terre de gildes Ed du Perron

Compositions actuelles des trois gildes

les trois gisldes de Visé, photo © Marc Poelmans

Uniformes d'inspiration militaires chez les uns, uniformes de l'Armée belge du 19e siècle chez les Francs Arquebusiers
Ma disposition ci-dessous est faite juste dans le même ordre que sur la photo du haut,
que les spécialistes de l'autosatisfaction ne se croient pas encore mieux placés à tel ou tel endroit selon des critères qui n'existent que dans leur petit esprit.
Au centre les plus anciens: les Arbalétriers nés au moins en 1310.
A gauche et droite les suivants, originaires de 1579, les arquebusiers des deux camps

Anciens arquebusiers
"Les Rouges "
Photos www.arquebusiers.eu
Arbalétriers
"Les Bleus"
Photos Neelissen et www.arbaletriers.be
Francs Arquebusiers
"Les Francs"
Photos www.1579.be
Blason des Anciens Arquebusiers armes des Anciens Arbalétriers de Visé Blason des Francs Arquebusiers © Marc Poelmans
Tête de colonne
Sapeurs
16+1
uniforme des sapeurs d'infanterie
d'inspiration française style Napoléon III
les sapeurs des Anciens Arquebusiers
Tête de colonne
Arbalétriers 14e
12 +1
uniforme des arbalétriers au 14e siècle
Tête de Cotège des Arbalétriers de Visé photo Neelissen
Tête de colonne
Sapeurs
16+1
Uniforme des sapeurs des grenadiers
modèle armée napoléonienne 1803
Francs  Arquebusiers, corps des Sapeurs
Tambours
16+1
Uniforme inspiré de celui des grenadiers
inspiration Napoléon III (plastron)
Corps des Tambours des Anciens Arquebusiers
Tambours
16+1
Uniforme d'inspiration militaire
Noeuds hongrois aux manches
Corps des Tambours des Arbalatriers de Visé ©photo Neelissen
Tambours
16+1
Uniforme des Grenadiers en grande tenue
Armée belge de 1854
Francs  Arquebusiers Fréderic Antoine Tambour-major des Francs Arquebusiers de Visé
Harmonie
Uniforme spécifiqued'inspiration militaire
dominance bleu et rouge
Anciens Arquebusiers, harmonie
Harmonie
Uniforme spécifique d'inspiration militaire
dominance bleu
L'Harmonie des Arbalétriers de Viise, direction Pierre Depuis
Harmonie
Uniforme d'inspiration militaire moderne,
gilet en été, veston en automne
Francs  Arquebusiers,Harmonie Ste Cécile
Porte drapeau
Uniforme d'inspiration militaire
fin 19e s
Anciens Arquebusiers, drapeaux
Porte drapeau
Habit des officiers
Echarpe de fonction brodée or
officier porte-drapeau des Arbalétriers de Visé
Porte drapeau
Uniforme de la Gendarmerie à pieds
Armée belge fin 19e s
Francs  Arquebusiers, les drapeaux
St Martin
Escorte de 4+4 cadets
Uniforme d'inspiration militaire
fin 19e siècle
Anciens Arquebusiers St Martin et son escorte
St Georges
Escorte de 4+4 cadets
En civil
Veston spécifique
St Georges patron des Arbalétriers de Visé ©photo Neelissen
St Martin
Escorte de min. 12 soldats
Uniforme des grenadiers belges de 1854,
avec le shako de service
Francs  Arquebusiers Officier porte drapeau et escorte de St Martin, Sergent Gomboso
Cadets
pas d'uniforme spécifique
porte drapeau; uniforme de porte-drapeau
Cadets
pas d'uniforme spécifique

Ils portent un sweat-shirt
aux couleurs et avec le blason de la gilde
Cadets
pas d'uniforme spécifique
porte-drapeau; uniforme de la gendarmerie à pied fin 19e s
Ils portent un sweat shirt
aux couleurs et avec le blason de la gilde
Empereur
Uniforme d'officier,
tenue civile avec broderies d'inspiration militaire
chambellans: uniforme des officiers
Anciens Arquebusiers, l'empereur
Roy
Uniforme d'officier,
tenue civile avec broderies d'inspiration militaire
aides-de-camp: uniformes des officiers, écharpe de fonction
Le Roy des Arbalétriers © Photo Neelissen
Empereur
uniforme de général d'infanterie de l'armée belge du 19e s, pantalon écarlate
aides de camps avec l'uniforme correspondant
Francs  Arquebusiers l'empereur
Porteurs de fusils
Armés de Comblain non fonctionnels
Uniforme ressemblant au grenadier
Tunique veste indigo, pantalon garance
Bonnet d'oursin
Anciens Arquebusiers, porteur de fusils

Porteurs d'arbalètes
Armés d'arbalètes de tir contemporaines
Uniforme des officiers
Insigne distinctif: épinglette avec une arbalète.

les porteur d'arbalètes des Arbalétriers de Visé © Photo Neelissen

Mousquetaires
Armés de mousquets fonctionnels
Uniforme des officiers
Distingués par une épinglette à l'oiseau or ou argent
symbole de leur fonction.
Francs  Arquebusiers, les Mousquetaires
Officiers et Comité
Uniforme civil, frac noir,
pantalon garance à galon or
Anciens Arquebusiers, officiers
Officiers et Comité
Uniforme civil, frac noir
pantalon bleu à galon argent
Les officiers des Arbalétriers de Visé © Photo Neelissen
Officiers et Comité
Uniforme civil, frac noir
pantalon noir, ceinture écarlate-indigo
Francs  Arquebusiers, les Officiers


accueil
Vous entendez Le Régiment de Sambre et Meuse
La musique écrite en 1870 est de Robert Planquette qui signera sept ans plus tard celle des Cloches de Corneville la célèbre opérette

Robert Planquette


Tous ces fiers enfants de la Gaule
Allaient sans trêve et sans repos
Avec leurs fusils sur l'épaule,
Courage au coeur et sac au dos !
La gloire était leur nourriture,
Ils étaient sans pain, sans souliers,
La nuit ils couchaient à la dure
Avec leurs sacs pour oreiller.

Refrain:

Le régiment de Sambre et Meuse
Marchait toujours au cri de Liberté
Cherchant la route glorieuse
Qui l'a conduit à l'immortalité.

Pour nous battre, ils étaient cent mille
A leur tête, ils avaient des rois !
Le général, vieillard débile
Faiblit pour la première fois
Voyant certaine la défaite
Il réunit tous ces soldats
Puis il fit battre la retraite
Mais eux ne l'écoutèrent pas.

Le choc fut semblable à la foudre
Ce fut un combat de géant
Ivres de gloire, ivres de poudre
Pour mourir, ils serraient les rangs !
Le régiment par la mitraille
Était assailli de partout,
Pourtant, la vivante muraille
Impassible, restait debout.

Le nombre eut raison du courage
Un soldat restait - le dernier !
Il se défendit avec rage
Mais bientôt fut fait prisonnier.
En voyant ce héros farouche
L'ennemi pleura sur son sort
Le héros prit une cartouche
Jura, puis se donna la mort !

Dernier refrain

Le régiment de Sambre et Meuse
Reçut la mort au cri de liberté
Mais son histoire glorieuse
Lui donne le droit à l'immortalité !


Cette marche est une marche patriotique telle qu'on en concevait vers 1870.

Il n'y a jamais eu de régiment de Sambre et Meuse, mais il exista bien une Armée de Sambre et Meuse qui s'illustra durant la Révolution française et est la plus connue des armées de la Révolution française. Elle fut formée le 29 juin 1794 (11 messidor an II) avec l’armée des Ardennes renforcée de l'aile gauche de l’armée de Moselle et de l'aile droite de l’armée du Nord.
Elle eut pour premier commandant le Général Jourdan, mais aussi le général Lefebvre (futur maréchal époux de Catherine Hubscher, Maréchale Lefèbvre Duchesse de Dantzig, dite "Madame Sans-Gêne")

Par arrêté du Directoire en date du 29 septembre 1797 (8 vendémiaire an VI), mis à exécution du 7 au 20 octobre, les armées de Sambre-et-Meuse et de Rhin-et-Moselle sont réunies en une seule sous la dénomination d'armée d'Allemagne.

ici une version très rapide jouée par Ohio University Marching 110 - "The Regiment of Sambre and Meuse"
Attention c'est du rapide !!

 

Home

©Marc Poelmans
Webmaster
29 rue des écoles
4600 Visé
0495/12.29.09
contact


Jouets médiévaux en bois
29 Rue des Ecoles, B-4600 Visé


Marc Poelmans
Conseiller en Prévention - Coordinateur Sécurité Chantiers Temporaires et Mobiles (agréé AR 25/01/2001)
29 Rue des Ecoles, B-4600 Visé 0495/12.29.09