Vous êtes sur le site personnel de Marc Poelmans aucune image ne peut être utilisée sans l'autorisation du webmaster
visiteurs depuis septembre 2002 --

     
Visé
Home / Sommaire histoire Vers le 20e siècle de 1925 à 1939 Vers le 20e siècle de 1941 à 1943 dernière mise à jour:21/03/17

1940, la seconde guerre mondiale

1940,

Une politique frileuse des grandes puissances qui se sont gardées d'intervenir a amené un homme au pouvoir absolu en Allemagne;
Adolph Hitler dont la mégalomanie et le désir de conquète conduira à la seconde guerre mondiale.
Brillant orateur et propagandiste hors pair, son très fort charisme lui permet de mobiliser rapidement un nombre croissant de partisans.
Grand manipulateur de l'opinion publique il tirera profit de l'utilisation massive des médias de l'époque et de son image de marque,
particulièrement du graphisme de son drapeau nazi.

20 avril 1889
Naissance d'Adolf Hitler

24 février 1920
Hitler présente la doctrine nazie
Il propose, grâce à la création d'un parti nazi, de créer un "État raciste national-socialiste".
Hitler publiera son livre-programme "Mein Kampf" (Mon combat), cinq ans plus tard, en 1925.
propagande nazie 1927 le drapeau nazi propagande nazie 1931
30 janvier 1933
Hitler chancelier allemand
Le président de la République allemande, le maréchal Paul von Hindenburg, décide contre son gré de nommer Hitler à la chancellerie du Reich.

27 février 1933
Incendie du Reichstag
Dans la nuit, le Parlement allemand s'embrase.
Le parti national-socialiste (NSDAP National Sozialistische Deutsche Arbeiter Partei
)
s'empare de l'accident pour procéder à l'élimination des communistes allemands.
insigne du NSDAP
16 mars 1935
Hitler rétablit le service militaire
Dans le même temps il décide que les effectifs de l'armée seront portés de 100 000 à 500 000 hommes.
La France, l'Angleterre et les États-Unis, vainqueurs de la première Guerre mondiale, assistent impuissants à la première violation du traité de Versailles.

15 septembre 1935
Création des lois de Nuremberg
A Nuremberg, pendant le congrès du parti nazi, Hitler promulgue ses premières lois antisémites.
propagande nazie 1932 propagande nazie 1932 propagande nazie 1932

7 mars 1936
L'Allemagne viole le traité de Versailles
Les troupes de la Wehrmacht occupent la zone démilitarisée de Rhur.
Les puissances occidentales s'insurgent face à cette violation du droit international, mais ne prennent aucune mesure concrète pour contrer l'Allemagne.

13 mars 1938
Hitler réalise l'Anchluss
Après la démission forcée du chancelier autrichien, Hitler donne l'ordre à ses troupes d'envahir l'Autriche au petit matin.
Les Autrichiens acclament les soldats du Reich qui ne rencontrent aucune difficulté à prendre possession du pays.
propagande nazie 1938l'anschluss, annexion de l'Autriche propagande nazie 1939
30 septembre 1938
Signature du traité de Munich
Dans la nuit, Hitler, Mussolini et les deux Premiers ministres anglais et français, Chamberlain et Daladier,
signent à Munich un accord sur le statut de la Tchécoslovaquie.
Après douze heures de négociation et dans le but d'éviter un nouveau conflit européen,
la France et la Grande-Bretagne cèdent aux ambitions allemandes.

23 août 1939
Le pacte germano-soviétique
L'URSS et l'Allemagne signent à Moscou un pacte de non-agression valable pour 10 ans.

1er septembre 1939
La Wehrmacht envahit la Pologne
Deux jours plus tard, la Grande-Bretagne et la France déclareront la guerre à l'Allemagne.
C'est le début de la Seconde Guerre mondiale qui ne s'achèvera qu'en 1945 et fera plus de 50 millions de morts

Vidéo d'époque:
1939 L'Allemagne envahit la Pologne. Entrée en guerre de la France et de l'Angleterre


10 mai 1940
Hitler envahit la Belgique
Le Führer met fin à la "drôle de guerre" en lançant ses armées sur les Pays-Bas, la Belgique et la France.
En quelques jours, 8 à 10 millions de Belges et de Français se retrouvent sur les routes.

Vidéos d'époque:
La guerre en Belgique en vidéo d'époque:
La guerre en Belgique - mai 1940
10 mai 1940 - La Belgique, le Luxembourg et les pays bas envahis par l'Allemagne
1940 La drôle de guerre la Belgique bombardée par l'Allemagne

Les états-majors néerlandais et belge capitulent les 15 et 27 mai.
Les Allemands entrent dans Paris le 14 juin et le maréchal Pétain demande l'armistice qui sera signé le 22 juin.
Il n'aura fallu que 12 jours à la Blitzkrieg, la guerre éclair, pour conquérir une partie importante de l'Europe

Adolph Hitler
Hitler, un manipulateur des foules

Bannière personnelle d'Adolph Hitler
Bannière personnelle d'Hitler

Adolph Hitler
Adolph Hitler

Vendredi 10 mai 1940
Le haut commandement de l'armée allemande communique (extraits) :

Aujourd'hui à 5 heures 30, les troupes allemandes ont franchi les frontières hollandaise, luxembourgeoise et belge.
La résistance ennemie près de la fontière a été partout brisée avec énergie, souvent en collaboration très étroite avec les forces aériennes.

(Source : " La fin des illusions, l'an 1940 ", livret de propagande nazie diffusé en France en 1940)

Nom de code: Fall Gelb
Objectif: prise de la Belgique, des Pays-Bas et du Luxembourg
Les Allemands en Belgique, la prise d'Eben Emael, les Allemands dans les rues de Liège,...

Seconde invasion des allemands qui s'emparèrent en peu de temps du
fort d'Eben-Emael pas loin de Visé et réputé imprenable
et de la ville de Liège comme le montre le film d'archives allemand ci-dessus

http://www.mil.be/resumé sur le fort
Fort d'Eben-Emael asbl
Rue du Fort, 40, 4690 Eben-Emael
Tel & fax : 04 286 28 61
http://www.fort-eben-emael.be/ ou www.fortissimus.be
à découvrir en images:
http://maginot60888.blog4ever.com/blog/lesphotos-119758-1948476184.html
et en vidéos:
attaque du fort d'Eben Emael 5 vidéos en anglais 1ère partie
1ère partie http://www.youtube.com/watch?v=iD_rX71O78I
2e partie http://www.youtube.com/watch?v=wIPawSa4o3Q
3e partiehttp:// www.youtube.com/watch?v=P729E4wap-Y
4e partie http://www.youtube.com/watch?v=WWfqJxSRn48
5e partie http://www.youtube.com/watch?v=e4giMGaPMJM
ou encore
http://www.youtube.com/watch?v=gxsf5GlK91A

L'exode des populations recommença comme en 1914
les allemands sur la place de Visé en 1940
Flak allemand à Visé en 1940
Les soldats allemands à Visé en mai 1940
Photo prise depuis la petite place face à la Place Reine Astrid, au fond on voit le clocher du Couvent des Sépulchrines
Ci-dessus à droite, un canon flak anti-aérien qui se trouve sur la rive droite dans la campagne de Visé à la sortie de Souvré
On aperçoit le clocher de la Collégiale St Martin au fond à droite, la pointe de l'Hôtel de Ville au centre et l'Ile Robinson à gauche.

Ces photos inédites proviennent d'un album d'un soldat allemand qui avait photographié tout le trajet qu'il avait effectué pendant la guerre.
Les photos ci-dessous prises à la même époque provenant du même album et achetées par le webmaster peuvent être agrandies

La Collégiale de Visé en 1940,archives Marc Poelmans Le pont de Visé détruit en 1940,archives Marc Poelmans Le pont de Visé détruit,archives Marc Poelmans
Ci-dessus la Collégiale vue depuis la rue Basse
A droite, le pont de Visé détruit et en dessous l'Hôtel de Ville
plus bas une vue prise du chemin de fer pas clairement identifiée ( Hermalle ?) que le soldat avait renseignée au dos comme étant prise à Visé
puis une vue prise de Souvré
(photos achetées sur E Bay et Delcampe)
Hermalle ? passerelle sur la Meuse détruite en 1940,archives Marc Poelmans l'Hôtel de ville de Visé en 1940,archives Marc Poelmans Visé en 1940 vue depuis Souvré,archives Marc Poelmans
Le "Pont des Allemands" détruit derrière le barrage et le pont de Visé vu depuis la rive droite, photos prises par un habitant d'Oupeye.
On reconnait les maisons de la rue Basse Hermalle et du Quai du Halage à Devant-le-Pont

Visé,Le pont des Allemands détruit,archives Marc Poelmans le pont de Visé détruit en 1940,archives Marc Poelmans le pont de Visé détruit en 1940,archives Marc Poelmans
Ces photos sont fournies à nos visiteurs Cliquez sur les photos pour les avoir en format géant

Fusil mitrailleur, bottes, casque moderne, le fantassin allemand. 1939, sergent
Infanterie allemande, sergent
colonel des waffen SS
Lieutenant colonel Waffen SS

Waffenn SS 1942
Marechal des logis division panze Herman Goering
Division panzer H. Goering
Commandant Luftwaffe
Commandant Luftwaffe
Une guerre où d'emblée la supériorité allemande, et son avancée technologique, est manifeste, avec un armement et un équipement en avance sur les autres armées qui semblent tout juste sorties de la guerre de 14.
Les soldats allemands sont nettement mieux équipés avec leurs fusils mitrailleurs MP 40 alors qu'en face, on a des fusils à un coup, des uniformes pratiques avec un casque moderne, des bottes alors que les autres fantassins ont encore des guêtres et des bandes molletières, des tenues de camouflage même en cas de neige, des véhicules blindés de nouvelle génération, des avions de chasse et bien d'autres choses qui leur auraient fait gagner la guerre si elle s'était prolongée ne fut-ce qu'un an de plus.
guêtres, cartouchière et fusil à 5 coups, casque de 1914, fantassin belge. 1940 sergent
Fantassin belge
Armée belge colonel brigadier
Lieutenant colonel belge
Arme de l'air belge, major en 1940
Armée de l'air, major
Armée belge, troupes coloniales en 1940
Troupes coloniales
Armée de l'air belge, pilote
Armée de l'air, pilote

http://www.secondeguerre.net

De plus les allemands développent la technique d'une guerre éclair; la Blitzkrieg avec l'avancée des chars, l'atterrissage des planeurs sur le fort d'Eben-Emael et l'utilisation nouvelle des charges creuses capables de percer des blindages de 25cm, des sous-marins, et surtout une stratégie qui dépasse ce que les spécialistes ont envisagé, eux qui en sont encore à une guerre de position et de fortifications, avec la ligne des forts de Liège et la ligne Maginot en France, qui s'avéreront très vite inutiles et des corps d'armée disséminés un peu partout.

Léopold III comme le garantit la constitution est chef des armées,
et comme ses prédécesseurs en prendra le commandement.

Leopold Ier, Leopold II, Albert Ier, Leopold III
Il s'opposera à ses ministres qui veulent qu'il quitte le pays
voir ici le compte-rendu du 25 mai 1940 du 1er ministre Pierlot

Léopold III de Belgique, chef des armées

...
"Je suis décidé de rester.
Au-dessus des considérations les plus solides au point de vue logique ou politique, il y a des raisons de sentiment sur lesquelles on ne peut passer.
Quitter mon armée serait une désertion.
Je dois, quel qu'il soit, partager le sort de mes troupes..."

...
"La décision que je prends m'est affreusement pénible.
J'aurais la vie, certes, plus facile si je me retirais en France, si j'allais y vivre avec mes enfants, en attendant la fin de la tourmente;
mais je crois que lorsque deux routes s'ouvrent devant nous, celle du devoir est toujours la plus dure.
C'est celle-là que j'ai choisie".

...

Les Pays-Bas capitulent le 15 et le 23 les anglais se replient sur Dunkerke
L'armée belge résiste; elle permettra aux troupes françaises et anglaises de se retirer et en partie de se sauver,
mais que peut- elle faire devant la déferlante allemande ?

Léopold III de Belgique lors d'une allocution radiophonique en 1939Le 28 mai 1940, Sa Majesté Léopold III annonce la reddition de l'armée belge, désavoué par son gouvernement.
Les ministres fuient à l'étranger où ils forment un gouvernement en exil.

En homme courageux, fidèle à la tradition et comme son père le Roi Chevalier Albert, Léopold III restera en Belgique avec son peuple et usera de toute son influence afin d'éviter au peuple belge de souffrir sous la botte hitlérienne, allant même jusqu'à rencontrer le fuhrer en pure perte.

Ses actes lui seront injustement reprochés par le monde politique qui a préféré s'exiler en sécurité à l'étranger.
Qualifié de lâche par certains alliés qui n'ont pas pu résister bien plus longtemps et par un gouvernement manipulateur,
L'Histoire lui donnera raison.
Les nations reconnaitront que grâce à son courage et à la ténacité dont elle fit preuve jusqu'à la limite de ses possibilités, la petite armée belge commandée par son Roi permit aux Français et aux Anglais de sauver une bonne partie de leurs troupes et de préparer ainsi la suite de la guerre.

Mais dès le début certains comme Sir Roger Keyes qui était à ses côtés pendant la bataille le soutiendront et témoigneront en sa faveur.
Il était l’officier supérieur nommé, dès l’invasion allemande, par le premier ministre britannique Winston Churchill, en qualité d’officier spécial de liaison auprès du roi Léopold jusqu’à la veille de la capitulation.
Son récit est un témoignage des événements du 10 au 27 mai 1940.
Vous le trouverez
ici.

Le roi, assigné à résidence dans son château de Laeken, se considère comme prisonnier et évite de prendre des initiatives politiques publiques qui pourraient être interprétées comme des actes de collaboration avec l’occupant.
Il rencontre cependant le 19 novembre 1940 Hitler à Berchtesgaden.
Retrouvez ici la relation de l'entretien par le traducteur personnel d'Hitler
Dans une entrevue en tête-à-tête qui dure deux heures et demie, Léopold III plaide en faveur du retour de tous les prisonniers, Wallons compris, et de l’augmentation de la ration alimentaire des Belges.
Il insiste pour obtenir une promesse d’indépendance de la Belgique dans l’organisation de l’Europe d’après-guerre.

Le Fürher ne donnera aucune suite à cet entretien.
Après cette tentative, le roi renonce à agir et même à parler publiquement : il ne cherche ni à encourager la résistance ni à freiner la collaboration mais on sait qu'il gardera des contacts avec les milieux résistants.
voir aussi
page sur la Résistance
voir aussi: Le Veteran

Léopold III
Pour l'Histoire

Sur quelques épisodes de mon règne
Editions Racine
2-87386-251-3


Cet ouvrage fut écrit de la main du Roi et publié après son décès.
Il relate les démèlées qu'il eut avec son gouvernement et justifie son attitude.
Il fut critiqué par ceux qui soutenaient les politiciens de l'époque et qui ne veulent désavouer l'attitude de leur propre parti.

C'est le début d'une guerre qui dévoilera des actrocités, ce n'est pas qu'une guerre territoriale, c'est aussi une guerre d'extermination à laquelle beaucoup participeront.
Comme en d'autres endroits du pays, à Visé aussi, on l'oublie souvent, on assistera à des scènes de collaboration avec les allemands et les milieux d'extrême droite.

Urbain Dodémont, alors secrétaire communal de la ville de Visé, secrétaire conservateur de la société archéo-historique de Visé et archiviste des anciens-arquebusiers, adhéra aux idées fascistes et se lança dans des activités politiques répréhensibles.
On voit dans certains de ses écrits que Dodémont est catholique.
Il perdra ses fonctions en 1931.

Dodémont de par sa position jouissait d'une notoriété certaine qui lui assura des partisans venus souvent des meilleures couches de la population, le rexisme auquel il se référait provenait du milieu catholique.
Ses partisans resteront dans l'histoire visétoise sous le nom d'Urbanistes.
Proche des milieux ultra-catholiques, ce mouvement fut rejoint par plusieurs dizaines de visétois dont de nombreux anciens-arquebusiers, abusés et séduits comme beaucoup par les paroles d'un bon orateur, et qui très logiquement furent 56 à être expulsés de leur gilde en 1935, pour y être réintégrés quelques temps plus tard peut-être après s'être rendus compte de leurs erreurs, ou peut-être plus simplement parce que leur départ avait un peu trop diminué les effectifs...
Il y en eu d'autres bien entendu, mais c'est le nombre de personnes appartenant à une même organisation qui défend des valeurs patriotiques et qui se laissèrent influencer qui est interpellant.

Preuve que nul n'est à l'abri de dérapages dans la meilleure société, et qu'il faut rester vigilant face à des discours extrémistes qui semblent attirants.

A la fin de sa vie, Urbain Dodémont devint un militant rexiste actif et fut assassiné par les Partisans à son domicile le 9 mars 1942.
Ai moiment de la libération de Visé, l'emplacement du tombeau familial au cimetière de Lorette à Visé fut détruit, il fut dynamitépar ses opposants, pour faire place à la chapelle des combattants au milieu de la pelouse d'honneur.

Historique de l'extême droite en Belgique sur le site des Territoires de la Mémoire

Parallèlement, d'autres choisirent la voie de l'honneur en accomplissant leur devoir de soldat, en entrant en résistance ou en rejoignant les Brigades d'Irlande à l'appel du Gouvernement.
On y retrouvera par exemple Emile et Alfred Kinet, Maurice Woolf, José Maes, Jean Verjans,Jean Chastreux, François Humblet et René Lefebvre du côté des Francs Arquebusiers, qui serviront dans les Brigades d'Irlande, ainsi que Martin Lehaen (empereur) , Edmond Zwerg, Pierre Houbiers et Edmond Bruyère des anciens arquebusiers,ou Joseph Bellem des arbalétriers qu'on retrouvera près des américains lorsqu'ils entreront dans Visé.

Retrouvez
ici l'histoire de Martin Lehaen dans les Brigades d'Irlande.

Voici une liste de noms de visétois qui m'ont été communiqués:

4e BRIGADE D'INFANTERIE "STEENSTRAET" GRENADIERS:
Q.G.
SIMON Guy (SOffr), BRUYERE Edmond (Caporal).
1 Bataillon Néant
2 Bataillon Néant
3 Bataillon Néant
Cie RASC (Royal Army Service Corps)
CHASTREUX Jean, PAQUAY Maurice, VAN CALSTER Gérard, VAN CALSTER Jules, WALTHERY Léon, ZWERG Edmond (Sdt).
REME WORKSHOP.
WOOLF Maurice (Sdt).
Field Ambulance.

GILLIQUET Jean, NEMERY Florian (caporal), ROMEDENNE Georges (médecin), VERJANS Jean (Sdt).
Cie Mi Indépendante.
GATHOYE Albert, GERBEHAYE Arthur, HOUBIERS Pierre, HUMBLET François, KINET Alfred, KINET Emile, LEFEBVRE René, LEHAEN Martin, MASY Willy, MEERS Gérard, MAES José (Sdt).
Albert Laurent (Argenteau), Babe Louis (Hermalle/Argenteau),Charlier Albert (Hermalle/Argenteau), Demaret Fernand (Hermalle S/Argenteau), Derkenne Louis (Hermalle /Argenteau), Jaminet François (Hermalle/Argenteau), Louis Joseph (Hermalle /Argenteau), Levaux Emile (Bombaye), Leteheux Robert (Lixhe), Mélen Henry ( Dalhem), Lognoul Guillaume (Aubin), Van Welden Fernand (Haccourt)

Les brigades d'Irlande, furent formées en grande partie de volontaires.
Cinq brigades reçurent ainsi un entraînement complet en Irlande dans le courant de l'année 1945.
Elles devaient être mises en action comme unités combattantes à part entière.
Après la reddition de l'Allemagne, ces brigades ont été destinées à rejoindre l'Extrême-Orient pour continuer le combat contre les Japonais.
Heureusement, le Japon capitula le 8 août après avoir subi les deux bombes atomiques de Hiroshima et Nagasaki, et les brigades d'Irlande constituèrent le premier noyau de notre nouvelle armée nationale indépendante.

Insigne des commandos britanniques communs à tous, volontaires étrangers compris
Insigne d'épaule
Belgique
avant septembre 1944
Insigne d'épaule
des commandos britanniques commun à tous, volontaires étrangers inclus
Il reprend les trois armées:
Air (l'aigle), Terre (fusil) et Mer (ancre)
Insigne d'épaule
Belgique
après septembre 1944

Combattant belge en Angleterre
Insigne d'épaule: nom du pays et drapeau
Insigne de poche "Belgian Army in United Kingdom"
http://www.belgiansas.com
http://secondeguerre.net

LES BRIGADES D 'IRLANDELe memorial de Spean Bridge en Ecosse en hommage aux combattants étrangers

Le Gouvernement belge s'est attelé à la reconstitution de son armée dès la libération du territoire tout en assurant la réussite du plan S.H.A.E.F.
Les efforts de la mission militaire de Fraiteur-Kronacker et ceux du ministre H. Spaak à Londres aboutirent sur la promesse de la création progressive de trois divisions, six brigades d'infanterie, un régiment d'autos-blindées, un régiment d'artillerie.

Insigne du Quartier Général des Brigades d'Irlande

Ces six brigades étaient à constituer très vite car elles devaient être succeptibles de prendre part à l'effort de guerre allié en cas de poursuite des hostilités.
Tandis que la la 1° brigade du Colonel Piron était réorganisée en Belgique pour reprendre le combat au plus tôt, cinq brigades d'infanterie sont constituées à partir de décembre 1944.

Après une phase de formation d'une quinzaine de jours en Belgique, les brigades partent pour une période d'instruction de six mois en Irlande du Nord.
Chacune des brigades porte le nom d'une citation octroyée à un régiment d'infanterie lors du premier conflit mondial.
A l'exception de la 6° brigade qui se rattache aux traditions de la 1° division de chasseurs ardennais de 1940.

Les différents brigades d'Irlande :
1) 2° brigade d'infanterie " Yser ", traditions du 1° régiment de ligne, créée le 12 décembre 1944.
2) 3° brigade d'infanterie " Rumbeke ", traditions du 1° régiment de carabiniers, créée le 12 mars 1945.
3) 4° brigade d'infanterie " Steenstraet ", traditions du 1° régiment de grenadiers, créée le 15 mars 1945.
4) 5° brigade d'infanterie " Merckem ", traditions du 1° régiment de chasseurs à pieds, créée le 4 mai 1945.
5) 6° brigade d'infanterie " Deinze ", traditions de la 1° division de chasseurs ardennais, créée le 10 juin 1945 via les effectifs des 1° - 2° et 3° bataillons de fusiliers de la 11° brigade de fusiliers.


Etant donné la longueur de la période d'instruction et le déroulement des opérations militaires, ces brigades ne pourront participer aux combats. Les brigades revenues en Belgique, elles sont réorganisées en 1946 puis endivisionnées et dirigées vers l'Allemagne occupée. Au même moment est créé le Q.G. du 1° corps d'armée.
Ces brigades cessent d'être indépendante du fait de leur endivisonnement et perdent ainsi leur appellation traditionnelle.

Aujourd'hui encore, les membres de ces unités combattantes ont du mal à faire valoir leurs droits d'anciens combattants devant l'Etat belge.

extrait de:
http://www.dday-overlord.com
http://dday-overlord.forumactif.com//les-belges-au-2gm-t6079.htm
http://www.belgiansas.com/
INTERFRATERNELLE DES BRIGADES D'IRLANDE
Président : Paul TASSET
Rue Edith Cavell, 192
1180 BRUXELLES

Chaque brigade porte un trèfle sur son insigne, symbole de l'Irlande
Ci-dessous les coordonnées des fraternelles des différentes brigades, sous réserve que les responsables soient toujouts en place.
En cas de modification, nous prions nos visiteurs de communiquer les changements à
Marc Poelmans

 
FRATERNELLE de la
2e BRIGADE
D'INFANTERIE
"YSER"

Président:
M. J. PHILIPPON
Avenue du Globe 57/22
B 1190 BRUXELLES
Tél.:
VERBROEDERING
3de
INFANTERIEBRIGADE
"RUMBEKE"

Président:
Alex VAN GOYLEN
Vlaamse Ardennendreef 5
B 9700 OUDENAARDE
Tél.:
FRATERNELLE de la
4e BRIGADE
D'INFANTERIE
"STEENSTRAET" GRENADIERS
Correspondance:
Mr Maurice Bonhomme
Rue de Liège, 56
B 4020 Jupille
Tél.: 04/362.67.90

FRATERNELLE de la
5e BRIGADE
D'INFANTERIE
"MERCKEM"

Président national:
Mr Joseph Breyer
Rue de Fléron, 159/6
B 4020 Jupille
Tél.: 04/362.94.08

FRATERNELLE de la
6e BRIGADE
D'INFANTERIE
"DEINZE"






insigne de la 2e Brigade d'Irlande Brigade d'infanterie  Yser
Yser
YSER.htm
insigne de la 3e Brigade d'Irlande Brigade d'infanterie  Rumbeke
Rumbeke
Rumbeke.htm
insigne de la 4e Brigade d'Irlande Brigade d'infanterie S Grenadiers
Steenstraet
Steenstraete.htm
insigne de la 5e Brigade d'Irlande Brigade d'infanterie Merckem
Merckem
Merckem.htm
insigne de la 6e Brigade d'Irlande Brigade d'infanterie  Deinze
Deinze
Deynse.htm

http://www.ordi-web.eu/16emebataillonfusiliers.htm


http://www.brigade-piron.be/
Belgian Armed Force1940-1946

http://www.be4046.eu/


NLA : A noter que la relation des lignes ci-dessus, relatives à l'extrême droite visétoise, a valu au présent site de se faire éjecter en 2008 des liens du site officiel de la Ville de Visé où certains considèrent apparement que toute vérité historique n'est pas bonne à dire et que rappeler l'appartenance de certains à la cause nazie n'apporte rien.
Face à cette situation, la direction des Francs Arquebusiers a également réagi négativement m'obligeant à prendre mes distances.

Ce site n'est en aucun cas cautionné par les Francs Arquebusiers auxquels j'avais dès lors présenté ma démission de conservateur de musée après 25 ans de service afin de garder mon indépendance et ma liberté d'écrire.

J'ai toutefois repris mes fonctions quelques mois plus tard afin de ne pas laisser la part belle à certains qui se réjouissaient de mon départ et scindé mon site, jusque là site officiel de la gilde, de celui des Francs Arquebusiers qui est hébergé dorénavant sous
www..francs-arquebusiers.be offrant ainsi une double lecture sur Internet.

J'aurais dénoncé de la même manière l'appartenance de certains Francs aux idées nazies si d'aventure cela s'était avéré.

L'attitude des anciens arquebusiers refoulant des membres peu respectables était on ne peut plus louable (les réintégrer est une autre histoire), les Francs ont eux aussi déjà expulsé des membres dont la morale ou la tenue était incompatible avec leurs idées.

Je renvoie au Télémoustique du 2 février 2008.

Le Nazisme a 75 ans, peut-on tourner la page ?Le Nazisme a 75 ans,
Peut-on tourner la page
Les témoins disparaissent
Hitler en "héros" de fiction
Le vrai visage du IIIe Reich


TéléMoustique n°4279 du 30/01/2008
ACTUALITE & SOCIETE
75 ans du nazisme
Le 30 janvier 1933, Adolf Hitler entrait dans l'histoire. Il ne l'a jamais quittée. Comment tirer les leçons de ce passé qui ne veut toujours pas passer?
Où en sommes-nous avec le nazisme? Partout en Europe, chaque date anniversaire de la Seconde Guerre mondiale est dûment commémorée, qu'il s'agisse de la fin des combats ou de la libération des camps.
En Belgique, en France, partout où l'extrême droite recueille d'importants suffrages, le nazisme fait figure de repoussoir ultime. Il se passe rarement une semaine sans qu'une chaîne de télévision ne diffuse un film ou un documentaire relatif au nazisme, ses conditions d'émergence, ses crimes, ses victimes, son éventuel retour... La production cinématographique ou littéraire n'est pas en reste. Depuis quelques années, la figure du Führer garantit même des succès d'audience.

Le cas est probablement unique. Normalement, un événement, même traumatisant, marque son époque puis s'estompe avec le temps. Quelques dates restent en guise de balises ou de symboles, comme celles de 1492, de 1789 ou du 11 septembre 2001. D'autres ouvrent ou clôturent de nouvelles époques, comme 1989 et la chute du Mur.
Mais les douze ans de IIIe Reich, par delà leurs ruines, ont lancé un défi au temps. Leur poids dans les débats contemporains n'a cessé de croître.

Banalisation, surexploitation ou obsession morbide?
Il y a bien sûr les vieux nostalgiques ou les nouveaux apôtres. Ceux-là militent à l'extrême droite. Certains font l'apologie du régime hitlérien. D'autres font mine d'en nier les principaux crimes. C'est exactement la même chose.
Sans ses pires massacres, s'imaginent-ils, le nazisme en deviendrait défendable.
Qu'en pensent les esprits démocrates ? Un élément de réponse nous arrive peut-être d'Allemagne.
La suite dans votre TéléMoustique


La fin de la guerre 40-45 n'a pas sonné le glas de l'extrême droite:
Contre l'extrême droite:
Antifa-info (AFI)
Anti-Fascistisch Front (AFF)
Blokbuster
Blokwatch (site de Marc Spruyt)
Centre d’études et de documentation Guerre et Sociétés contemporaines (CEGES)
Charta 91
Coordination antifasciste de Belgique-Antifascistisch coordinatië van België (CAF-AFC)
Deblokkeren
Fondation Auschwitz
Namur Antifasciste (NAF)
RésistanceS
Les Territoires de la mémoire
.Le Triangle rouge

Triangle Rouge, contre l'extême droite


Vers le 20e siècle de 1941 à 1950

dernière mise à jour:21/03/17

Home

©Marc Poelmans
Webmaster
29 rue des écoles
4600 Visé
0495/12.29.09
contact

Disponibles à la vente
Ecus des arquebusiers et des arbalétriers de Visé
8 euros
contreplaqué de bois + sangle cuir
49 x 32 cm

 

Modèle déposé
©Marc Poelmans

 

8 euros


Jouets médiévaux en bois
29 Rue des Ecoles, B-4600 Visé


Marc Poelmans
Conseiller en Prévention - Coordinateur Sécurité Chantiers Temporaires et Mobiles (agréé AR 25/01/2001)
29 Rue des Ecoles, B-4600 Visé 0495/12.29.09

les blasons sont dessinés et placés avec l'aimable autorisation de

site officiel des Francs Arquebusiers: www.francs-arquebusiers.be