Vous êtes sur le site personnel de Marc Poelmans aucune image ne peut être utilisée sans l'autorisation du webmaster
visiteurs depuis septembre 2002 --

     
Visé- le 20e siècle
de 1941 à 1943

Vous entendez le Chant des Partisans

Home / Sommaire histoire Vers 1940 la seconde guerre mondiale Vers 1944 le débarquement et la libération dernière mise à jour:21/03/17

 

Le "Secours d’hiver" fut créé le 29 octobre 1940.
Son but était de venir en aide aux plus démunis en cette période de guerre particullièrement par l'organisation de soupes populaires.
Son organisation sous la coupe allemande fut décriée car dans l’impossibilité d’assurer correctement le ravitaillement du pays, l’occupant se préoccupa très tôt d’en masquer, au moins partiellement, les effets par la bienfaisance.
La création du Secours d’Hiver, devait y répondre mais donna lieu à des controverses dans l’opinion. " Secours d’Hiver = Secours d’Hitler ": slogan apparu très tôt dans la presse clandestine.
Si en 1940, il s’agissait surtout de projets et d’organisation, les archives allemandes révèlent aujourd’hui que les Résistants et le gouvernement de londres avaient raison de se méfier de cette organisation.
Tout fut fait pour que cet organisme apparaisse aux yeux de la population comme strictement belge, beaucoup de compatriotes y travaillaient de manière tout à fait bénévole et humanitaire, alors qu'il était en fait attaché au
Militärverwaltung et était un outil de propagande. Si le secours d'Hiver s’apparente à celui de l’ancien Comité national de secours et d’alimentation (qui lui est aussi un organe de propagende américaine), c’est l’occupant qui impose cette nouvelle dénomination semblable au Winterhilfswerk des Deutschen Volkes.

Il était financé entre autres par les industriels.
Il devint par la suite noyauté par la résistance et se libéra de l'emprise allemande. La résistance parvint aussi à détourner une partie des ressources accordées au Secours d'Hiver.
Une partie de son finacement fut assurée par l'émission de timbres poste spéciaux
C'est St Martin qui fut choisi pour les illustrer en prenant des illustrations de statues conservées dans des églises ou musées belges
Ce choix n'est pas exceptionnel vu que St Martin est le saint le plus populaire en Allemagne également.

Timbres FDC Secours d'Hiver, col. Musée des FAV Timbres FDC Secours d'Hiver, col. Musée des FAV Timbres FDC Secours d'Hiver, col. Musée des FAV Timbres FDC Secours d'Hiver, col. Musée des FAV

 
1941
22 juin

Opération "Barbarossa" en URSS


Les troupes allemandes pénètrent en Union Soviétique, Hitler rompt le pacte conclu le 23 août 1939
Nom de l'opération : "Barbarossa".
Pourtant alerté par ses services secrets, Staline ne s'attendait pas à ce qu'Hitler rompe le pacte de non-agression signé seulement deux ans plus tôt. Bien qu'ennemi du bolchevisme, le Premier ministre britannique, Winston Churchill, apporte aussitôt son soutien à l'URSS.
La Wehrmacht, d'abord victorieuse face à une Armée rouge démoralisée, sera arrêtée par l'hiver avant d'atteindre Moscou.
Considérant les Slaves comme des sous-hommes et le communisme comme leur principal ennemi, les nazis mèneront en URSS une guerre bien plus cruelle qu’à l’ouest.
Cette attitude jouera en leur défaveur, stimulant le patriotisme russe au sein de toute la population.
Les allemands y subiront le même sort que les armées de Napoléon.

En 1941,

La Princesse de Rethy, seconde épouse du Roi Léopold III de Belgique

Léopold III épouse Lilian Baels,(28-11-1916/07-06-2002) la fille du gouverneur de Flandre occidentale.
C'est une femme très belle, élégante et cultivée

Elle lui donnera trois enfants: le prince Alexandre (1942-2009), la princesse Marie-Christine (1951) et la princesse Marie-Esmeralda (1956).

Ce mariage porte gravement atteinte à la popularité de Léopold car pour beaucoup de Belges, il détruit un mythe, celui du veuf, prisonnier de guerre, qui pleure la mort de sa bien-aimée...
En outre la Reine Astrid était adulée des belges qui ne comprennent pas ce remariage.
Et puis,erreur supplémentaire, le mariage religieux fut célébré le 11 septembre 1941 alors que le mariage civil, qui selon la Constitution doit précéder le mariage religieux, n'eut lieu que le 6 décembre 1941.
Il est certain que ce remariage pèsera lors de la "question royale"

1942

C’est sur les ondes de la BBC, en 1942, que
le Chant des Partisans
est entendu pour la première fois.

Il venait d’être écrit à Londres sur une musique d’Anna Marly.
Il incarne l’esprit de Résistance qui doit animer un peuple à qui l’on veut empêcher de choisir librement son destin.
Le Chant des partisans est l'hymne de la Résistance française durant l'occupation allemande, pendant la Seconde Guerre mondiale.

L'idée et l'ébauche de la mélodie du Chant des Partisans sont de la chanteuse et compositrice Anna Marly ( son vrai nom russe:Anna Betoulinski) qui le créa en 1942 à Londres.
Elle composa la musique et les paroles originales dans sa langue maternelle .
Puis Joseph Kessel et son neveu, Maurice Druon, tous deux auteurs ayant quitté la France pour rejoindre l'Angleterre et les Forces Françaises Libres du Général de Gaulle, et futurs académiciens, récrivirent les paroles, ayant proposé la variante française du texte le 30 mai.

Largué par la Royal Air Force sur la France occupée, et écouté clandestinement, ce succès se répandit immédiatement tant en France qu'ailleurs dans les milieux de la Résistance et des Forces Françaises de l'Intérieur.
Il se prolongea dans de nombreuses interprétations ultérieures dont celle d'Yves Montand est la plus célèbre.

Outre Germaine Sablon, Léo Ferré, Armand Mestral, Marc Ogeret, Yves Montand, Jean Ferrat, Johnny Hallyday et Jean-Louis Murat ont interprété cette chanson que le groupe Zebda a également vaguement adapté sous le nom de Motivés.

Le manuscrit original du Chant des Partisans a été classé monument historique français par le Ministère de la Culture en décembre 2006.

Paroles: Maurice Druon, Joseph Kessel.
Musique: Anna Marly 1943
© Editions Breton


Le chant des Partisans

A
mi, entends-tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines ?
Ami, entends-tu les cris sourds du pays qu'on enchaîne ?
O
, partisans, ouvriers et paysans, c'est l'alarme.
C
e soir l'ennemi conntra le prix du sang et les larmes.

Montez de la mine, descendez des collines, camarades !
Sortez de la paille les fusils, la mitraille, les grenades.
Ohé, les tueurs à la balle et au couteau, tuez vite !
Ohé, saboteur, attention à ton fardeau : dynamite...

C
'est nous qui brisons les barreaux des prisons pour nos frères.
L
a haine à nos trousses et la faim qui nous pousse, la misère.
I
l y a des pays où les gens au creux des lits font desves.
I
ci, nous, vois-tu, nous on marche et nous on tue, nous on crève...

I
ci chacun sait ce qu'il veut,ce qu'il fait quand il passe.
Ami, si tu tombes un ami sort de l'ombre à ta place.
Demain du sang noir chera au grand soleil sur les routes.
Chantez, compagnons, dans la nuit la Liber nous écoute...

A
mi, entends-tu ces cris sourds du pays qu'on enchne ?
Ami, entends-tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines ?
O
h oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh...

Ecoutez le chant des partisans ici
autres liens vidéos:
Anna Marly - Johnny Halliday - Anna Marly - Mireille Mathieu - Zebda Motivé - Yves Montand
http://www.youtube.com/watch?v=x5tviHEj_V0 chorale - défile du 14 juillet 2006 - Ruffneck Smala version rap - Miguel Angel Gomez Naharro

1943

Créée par la même équipe, la Complainte du partisan a connu un succès populaire en France dans les années 1950 mais s'effaça devant le Chant des Partisans, relancé par André Malraux lors de la cérémonie cendres de Jean Moulin au Panthéon de Paris.

Par la suite, La Complainte du Partisan est interprétée par de nombreux artistes comme
les Compagnons de la Chanson, Leni Escudero, Mouloudji, Marc Ogeret, Anna Prucnal, Joan Baez...
Ce chant connaît finalement une deuxième jeunesse quand il est repris dans sa version anglaise, Song Of The French Partisan, en 1969 par
Leonard Cohen dans son 2e album Songs From A Room.
La version de Leonard Cohen, qui avait connu cette chanson dans des camps scouts des années 50,a ensuite été reprise par le groupe
16 Horsepower avec Bertrand Cantat (chanteur de Noir Désir) sous le titre The Partisan.

Version originale d'Anna Marly la même sur Dailymotion.com
La Complainte du Partisan par Léonard Cohen version anglaise
Autre version par Leonard Cohen
et sur dailymotion
autre version par John Bliemer et une chorale d'enfants en anglais et français
http://www.dailymotion.com/video/x5gevy_la-complainte-du-partisan_music par les Compagnons de la Chanson
une belle page consacrée à cette chanson:
http://www.leonardcohensite.com/partisanfr.htm

extraits:

Real Audio G2 : Esther O'Farim Real Audio G2 : Buffy Ste-Marie Real Audio G2 : Anna Prucnal Real Audio G2 : Mouloudji
Real Audio G2 - Joan Baez Real Audio G2 - Leonard Cohen, Varsovie
Vous retrouverez également la complainte du partisan sur la page spéciale 1943

La complainte du Partisan :

L’ennemi
(ou Les Allemands)
était chez moi
On m’a dit résigne-toi
Mais je n’ai pas pu
Et j’ai repris mon arme.

Personne ne m’a demandé
D’où je viens et où je vais
Vous qui le savez
Effacez mon passage.

J’ai changé cent fois de nom
J’ai perdu femme et enfants
Mais j’ai tant d’amis
Et j’ai la France entière.

Un vieil homme dans un grenier
Pour la nuit nous a cachés
L’ennemi l’a su
( ou Les Allemands l’ont pris)
Il est mort sans surprise.

Hier encore nous étions trois
Il ne reste plus que moi
Et je tourne en rond
Dans la prison des frontières.

Le vent souffle sur les tombes
La liberté reviendra
On nous oubliera
Nous rentrerons dans l’ombre.

Médaille de la Résistance
Cette médaille fût institutée le 16 février 1946 pour récompenser tous les membres de la Résistance armée et tous les membres du service de renseignement qui avaient opéré en territoire occupé.

Médaille de la Résistance, ruban

Les couleurs du ruban sont symboliques:
le noir pour les jours sombres sous l'occupation,
le vert pour l'espoir de la libération
le rouge pour le sang versé par les membres de la Résistance.

The (song of the French) Partisan

They poured across the borders
We were cautioned to surrender
This I could not do
I took my gun and vanished
(Into the Hills I Vanished; version J Baez)


No one ever asks mr
Who I am or where I'm going
But those of you who know
You cover up my footprints

I have changed my name so often
I have lost my wife and children
But I have many friends
And some of them are with me

An old woman gave us shelter
Kept us hidden in a garrett
And then the soldiers came
She died without a whisper

There were three of us this morning
And I'm the only one this ev'ning
Still I must go on
Frontiers are my prison

Oh the winds, the winds are blowing
Thru the graves the winds are blowing
Freedom soon will come!
Then we'll come from the shadow.

Paroles : Emmanuel d'Astier de La Vigerie dit "Bernard"dans l'armée de l'ombre.
Musique : Anna Marly
Londres 1943


Médaille belge de la
Résistance

Paroles : E. d'Astier de la Vigerie,
adaptation anglaise: Hy Zaret
musique :  Anna Marly
Ed. Raoul Breton.

Les résistants belges au combat.

Ce livre est un recueil de témoignages de Résistants belges de la Seconde Guerre mondiale : chefs de réseau vétérans ou « courriers » adolescents, communistes, royalistes, agents parachutistes entraînés en Angleterre et héros improvisés, intellectuels ou ouvriers, patriotes de la première heure ou fascistes repentis sur le tard.
Tous ces récits reflètent la diversité des mouvements de résistance à l’oppresseur : la presse clandestine, les filières d’évasion, l’aide aux réfractaires et aux Juifs, le renseignement, le sabotage industriel, la résistance armée.
Le lecteur accède au vécu brut de la lutte secrète : l’ingéniosité nécessaire pour fabriquer de toutes pièces un poste radio, l’indispensable rapidité d’action pour enrayer une vague d’arrestations au sein d’un réseau, la résolution exigée pour affronter un interrogatoire de la Gestapo, le froid glacial des heures d’attente d’un parachutage, la claustrophobie d’un maquisard isolé dans les bois, la camaraderie et la ferveur partagées des combattants de l’ombre.
Chemin faisant, voilà aussi l’occasion de connaître des grandes figures de la Résistance, tels Walthère Dewé, le charismatique chef du réseau de renseignement Clarence, ou Andrée De Jongh, fondatrice, à vingt ans, de la ligne d’évasion Comète.
De nombreux événements et opérations marquants, jusqu’ici peu connus du public, sont aussi abordés ici, avec précision, comme la parution du «faux Soir» ou la « grande coupure », sabotage simultané de 28 lignes à haute tension à travers le pays.
L’objectif est qu’au terme du voyage, il reste au lecteur une idée un peu plus claire de la Résistance en Belgique, de ses actes et de son esprit.

« Carnets de guerre belges » est une collection qui reprend les Mémoires des combattants belges à travers les siècles et à travers l’ensemble des conflits auxquels ils prirent part. http://www.editionsjourdan.com/fichelivre.php?livre=217

Plus tard, Leonard Cohen a dit
"Une idée curieuse s'est un jour formée en moi, je me suis dit que les nazis ont été renversés par la musique "
rejoignant ainsi Emmanuel d’ASTIER de la VIGERIE qui avait déclaré
"On ne gagne la guerre qu’avec des chansons... il faut un chant qui ait l’air de venir des maquis"

Vidéos d'époque:
Résurrection

Ce film de 20 minutes réalisé par l'OFIC et le Centre d'information Belge propose une rétrospective des événements qui sont survenus depuis l'invasion de la Belgique en mai 1940 jusqu'à la libération de Tunis en mai 1943, qui signifia la fin de la campagne nord-africaine et la victoire des alliés contre ROMMEL.
Cette évocation historique rappelle "le désastreux été de 1940" : les attaques aériennes allemandes et l'invasion de la Belgique ; les bombardements contre Bruxelles ; l'aide militaire des Français à la Belgique ; l'exode et le martyr des populations civiles ; l'appel du Général de GAULLE le 18 juin 1940 illustré par une affiche et un plan du Général de Gaulle à l'Albert HallLe film relate ensuite la participation des combattants français à la campagne d'Erythrée aux côtés des britanniques et, une année plus tard, au printemps 1942, les combats victorieux : la victoire du Général KOENIG à Bir Hakeim, celle des britanniques à El Alamein. Survient ensuite le débarquement américain en Afrique du Nord. Le 7 novembre 1942, le Président ROOSEVELT, en français, encourage sur les ondes les combattants de la France Libre et déclare : " Nous arrivons parmi vous à repousser les envahisseurs cruels. Vive la France éternelle !".
Le 12 novembre 1942, les anglais font une entrée triomphale à Bardia, et de très nombreux prisonniers allemands. Quinze jours plus tard ils prennent Tripoli.En janvier 1943, les troupes du Général LECLERC rejoignent les troupes du Général MONTGOMERY.
Dès la fin mars, les soldats de LECLERC occupent Gabès. Les alliés gagnent Bizerte puis entrent triomphalement à Tunis. A Tunis, les troupes de la France Libre défilent devant les chefs du Comité Français de la Libération Nationale, de GAULLE et GIRAUD.

 

Vers 1944 le débarquement et la libération

dernière mise à jour:21/03/17

Home

©Marc Poelmans
Webmaster
29 rue des écoles
4600 Visé
0495/12.29.09
contact

Disponibles à la vente
Ecus des arquebusiers et des arbalétriers de Visé
8 euros
contreplaqué de bois + sangle cuir
49 x 32 cm

 

Modèle déposé
©Marc Poelmans

 

8 euros


Jouets médiévaux en bois
29 Rue des Ecoles, B-4600 Visé


Marc Poelmans
Conseiller en Prévention - Coordinateur Sécurité Chantiers Temporaires et Mobiles (agréé AR 25/01/2001)
29 Rue des Ecoles, B-4600 Visé 0495/12.29.09

les blasons sont dessinés et placés avec l'aimable autorisation de

site officiel des Francs Arquebusiers: www.francs-arquebusiers.be