Vous êtes sur le site personnel de Marc Poelmans aucune image ne peut être utilisée sans l'autorisation du webmaster
visiteurs depuis septembre 2002 --


1579
  Armoiries de la Belgique
Visé
de 2011 à 2020

Vous entendez "Victoire"

sommaire / sommaire histoire retour au 21e siècle de 2000 à 2010 vers le 21e siècle de 2021 à 2030 dernière mise à jour:21/03/17

L'année 2010 fut riche en événements espérons que les années qui vont suivre seront de la même veine.

Le monument de Lorette sous la neige photo Ludo PhilippensLe monument de Lorette sous la neige, photo Alain Woolf

Elle restera une année charnière dans l'histoire des Francs Arquebusiers puisqu'elle marquera vraiment une liaison entre générations, ceux qui avaient connu la collégiale avant la scission et ceux qui y retourneront après leurs grands-parents

Cette année se termine aussi sous un hiver tel qu'on n'en avait plus connu depuis plus de 40 ans, avec plus de 20 cm de neige ce qui nous donne ces belles images prises par Alain Woolf et Ludo Philippens en cette période de Noël 2010.

Joyeux Noël
Heureuse année 2011

drapeaux de la collégiale de Visé, ©Marc Poelmans

30-05-2011

Le Chef Chaudard et le Chef ComptoirOufti j'y m'a bin plaît !!!

Ouisse ??

Ben valet à la soirée de clôture du tir !
T'y étais pas ? T'as râté quelque chose !

D'abord il n'y avait que des gens sympathiques et pas coincés, enfin presque tous, et puis une ambiance valet !!

On a bien mangé, merci Christian,
on a bien bu, et raisonnablement en plus,
et on a dansé avec de la musique hawaïenne en faisant onduler son ventre.
Oui ma bedaine en ce qui me concerne, ça va Brigitte !

Bref ceux qui n'y étaient pas auraient dû, et ceux qui y étaient attendent la prochaine fois.


J'ajouterai que, frais et dispos à 9 heures tapant, j'étais prêt à me coltiner une après-midi radieuse sur un marché médiéval,
où je retrouvais d'autres potes aussi sympathiques

 

Oufti ké weekend !!

Ambiance, roulez jeunesse !!!

Le classement final
Section de tir des Francs Arquebusiers de Visé

Tir en salle distance 10 mètres carabine 4,5 mm

Classement final 2011

Nom Catégorie points/600
     
Ludovic Philippens, médaille d'or Membre (H) 576
Julien Frémineur, médaille d'argent Membre (H) 563
Pol Van Hesbroeck, médaille de bronze Membre (H) 557
Christian Poelmans Membre (H) 543
Daniel St Remy Membre (H) 539
Nicole Kinet Membre (F) 534
Fabien Boucher Membre (H) 530
Véronique Goka Membre (F) 528
André Schneider Membre (H) 514
Didier Kinet Membre (H) 509
Philippe Philippens Membre (H) 494
Gérard Roth Membre (H) 486
Carine Mignon Membre (F) 483
Guy Knops Membre (H) 474
Paul Lambert Membre (H) 467
Guy Froidebise Invité 396
Jérôme Mignon Membre (H)  
Jean-François Woolfs Membre (H)  
Alain Woolf Membre (H)  
Marie-Jeanne Poelmans Membre (F)  
Benoit Saint-Remy Membre (H)  
Dominique Bertrand Membre (F)  
Serge Thys Membre (H)

 

C'est sous un soleil radieux et pas trop chaud que s'est déroulée la Saint-Martin d'été 2011

Oui la Saint-Martin, je sais, la fête de saint Martin c'est le 11 novembre, date de ses funérailles le 11 novembre 397, mais cette appellation de Saint-Martin d'été est connue depuis très longtemps car elle rappelle que le 4 juillet 371, notre saint patron fut ordonné évêque et que c'est également à cette date qu'eut lieu la consécration de la basilique qui lui fut dédiée par St Perpete en 471.

Voici pour la définition historique revenons en à cette fête du 3 juillet 2011.

C'est avec une réelle émotion que l'empereur voyait ses deux fils le rejoindre comme aides de camps.
Nos deux gaillards étaient revêtus d'un superbe nouvel uniforme ainsi que leur père.
Une cocarde tricolore fièrement arborée sur leur bicorne rappelait l'attachement de la compagnie à la Belgique qui lui a donné son titre de royale.

Les cadets furent conviés à un petit déjeuner au centre culturel d'où ils entrèrent dans le cortège et leur porte-drapeau fut étonné de se retrouver seul, lors de la prise des drapeaux à l'hôtel de ville.
Les mousquetaires Corentin Poelmans et Jonathan Demarteau

On avait omis de lui signaler où se trouvaient les autres...



 

 

La journée se déroula sans problème avec lors de la séance académique, la remise de deux insignes de mousquetaires à l'aspirant Corentin Poelmans et à Jonathan Demarteau.
Ce dernier faillit pourtant griller les fesses de Florent Poelmans juste avant d'arriver à l'hôtel de ville au premier tour.
En images sur http://vise.blogs.sudinfo.be/album/francs-arquebusiers/page1/

Une erreur de novice, il chargea son arme et mis son amorce en place en ayant armé à fond et pas au cran de sécurité

En rabattant son chien, le coup est parti et Florent a senti le souffle lui passer entre les pieds.
Notre artilleur du dimanche n'eut plus qu'à essuyer les quolibets de la journée ... et des suivantes car l'incident restera dans les mémoires.
Paul Van Hesbroeck, Roy des francs Arquebusiers à de multiples reprises

L'après-midi fut agréable au tir où, comme d'habitude devrais-je dire, c'est Paul Van Hesbroeck qui une fois de plus a raflé le collier confirmant par là encore une fois son statut de meilleur tireur de la compagnie des trente dernières années.

Je lui avais fait remarquer lors de la séance académique qu'il devait se méfier des jeunes loups qui ne lui avaient laissé que la médaille de bronze du tir d'hiver, il m'a visiblement pris au mot pour leur rabattre leur caquet en arborant une fois de plus le collier de Roy.

Ce fut un réel plaisir de le saluer d'une salve d'honneur.

Nous en fûmes quitte à confier son arme pour le retour à un officier réquisitionné pour la circonstance et qui a visiblement apprécié de tirer deux salves sur le retour.

Aurions-nous fait une recrue ? Pas sûr que beau-papa président soit d'accord ... veut pas voir son beau-fils dévergondé chez les mousquetaires.


Le gast vit nos compagnes nous rejoindre.



Ne cherchez pas c'était la mienne la plus belle !

Pourtant que le temps de jadis semble loin, celui où les dames se paraient de leurs plus beaux atours et en longue robe de soirée.

Les robes longues étaient minoritaires lors du gast 2011, même si elles sont normalement de rigueur, les mi-longues peuvent être tolérées, les courtes mêmes jolies sont une faute de goût évidente dans cette manifestation et les pantalons sont à proscrire.
D'ailleurs ces derniers montrent bien qui porte la culotte dans le couple ...
Il fut un temps où le gast des Francs était considéré comme le plus beau à défaut d'être le plus long.
Sic transit gloria mundi !!!!!!

Force me fut de constater que les traditions se perdent avec le bon goût.

Alors qu'autrefois les dames se faisaient un devoir et un honneur de ne pas porter deux fois la même toilette, on assiste à des répétitions d'autant plus visibles que les images des gast précédents sont sur internet.
Les robes somptueuses disparaissent au profit de toilettes plus pratiques mais bien moins belles.
C'est malheureusement pareil dans les autres compagnies et très regrettable.
Hier nos Gast ont servi de modèles pour créer les cramignons de Haccourt et d'Hermalle. Aujourd'hui, ces sont eux qui nous donnent des leçons.
Plus grave est de voir des jeunes femmes en court à notre Gast alors qu'elles défilent en long dans les cramignons des villages voisins.

Et lors de la soirée, après avoir mis une toilette plus seyante mais toujours aussi élégante, nous fûmes surpris de voir que quasi plus personne n'était en habit de soirée à de trop rares exceptions, et que la majorité avait adopté une tenue civile digne d'une soirée en guinguette.

Décidément les traditions se perdent ...
O tempora ! O mores !

Oui je suis un conservateur, et j'en suis fier !! Et pour preuve voici des photos du gast et du bal dans les années 50. On avait de la classe à l'époque !!

1954 gast des Dames Marcel et Augusta Poelmans-Delhet, Mariette et Nico Kinet, Huberte et Robert François-Nizet Bal à l'Alliance en 1954 Joseph Das

L'ambiance n'y était pas, nous avons quitté tôt cette triste compagnie et terminé la soirée aux aurores chez mon capitaine-adjoint André Schneider dont la présence nous avait cruellement manqué dans le corps des mousquetaires.
Nous l'espérons bon pied, bon oeil ... et bons genoux, lors de la prochaîne fête.

Les photos de la fête sont sur la page 2011-1.htm


Si personellement nous avons fait plusieurs boutiques, et 300km, avant de porter notre choix sur les robes pour le gast, il ne faux pas toujours dépenser des sommes folles pour être bien habillée.
Les belles toilettes coûtent trop cher pour porter une seule fois diront certains ?
Faux. Vous pouvez sur internet obtenir la robe de Pippa Middleton à vos mesures pour moins de 250 euros livrée chez vous en deux semaines. J'en ai fais l'expérience en faisant par curiosité une demande de prix après m'être rendu compte chez certainses grandes enseignes de robes de soirées que celles-ci étaient confectionnées en Chine et dans les pays de l'est. une robe en direct du fabricant vous coûtera près de 10 fois moins cher qu'en Belgique.
Et le risque d'erreurs de mesures ? Combien payez-vous pour retoucher une robe que vous trouvez rarement à vos mesures ?
Mais de grâce, il faut éviter les robes clinquantes qui font vraiment bon marché et qui vous font ressembler à une noceuse de la dernière feria d'Agadir.

Exemples, mais il y en a d'autres: http://www.aliexpress.com/store/803539?tracolog=minisite_CP
http://www.aliexpress.com/wholesale/wholesale-ceremony-dress.html?tracelog=sourcinglistaliexpress&productId=358522733#list-items

 

Il y a 1640 ans, le 4 juillet, Martin devient le 3ème évêque de Tours

par Saint Martin de Tours, dimanche 30 janvier 2011, 18:17

L’église épiscopale (ecclesia prima) a été bâtie par Lidoire (337-371), deuxième évêque de Tours, à l’emplacement de la cathédrale actuelle. C’est là que Martin fut élu évêque de Tours le 4 juillet 371, après son enlèvement de l’Abbaye de Ligugé par les Tourangeaux, qui souhaitaient Martin pour évêque. Cependant, à la vue dudit Martin, quelques-uns des évêques qu’on avait mandatés pour procéder à l’ordination, firent à cet élu du peuple un accueil assez froid.
C’était donc là ce fameux thaumaturge ?
Un homme d’une cinquantaine d’années, mal peigné et misérablement vêtu, l’air d’un brigand, plutôt que d’un évêque.
Ils n’étaient pas loin de renvoyer ce personnage à son ermitage poitevin.  Parmi eux, l’opposition de Defensor, l’évêque d’Angers, se fit vive. Cet homme-là ne pouvait pas faire un évêque ! Si tous les autres acceptaient le vœu saugrenu de la population, lui s’y opposerait. Mais les choses se passèrent autrement, et voici dans quelles circonstances fut confondue en public l’obstination de l’évêque Defensor.

Il advint qu’à la messe à laquelle assistaient les évêques assemblés, et sans doute Martin, le clerc qui devait lire à haute voix en fut empêché par la foule.
Un diacre saisit le Psautier et lit le premier verset sur lequel tomba son regard.
C’était le troisième verset du Psaume VIII " Par la bouche des petits enfants qui ne parlent pas encore et qui sont à la mamelle, tu fais éclater ta puissance contre tes ennemis, tu domptes l’ennemi et le défenseur".
À ce mot de defensorem, une clameur s’éleva et le plus acharné des évêques, Defensor, fut confondu et réduit au silence, vaincu.
La déroute se mit dès lors dans le camp des opposants et Martin fut proclamé évêque de Tours.
C’était, suivant l’usage établi, un dimanche.
Le 4 juillet devint ensuite la fête de l’ordination de saint Martin.

C’est également à cet endroit qu’eut lieu la scène du Globe de feu : l’évêque, renouvelant le geste de la porte d’Amiens, revêtit un pauvre de sa tunique, et dut porter sous son aube une grossière tunique que l’archidiacre avait achetée quelques deniers pour célébrer la messe.
Au moment de bénir l’autel, seuls un des prêtres et trois moines virent jaillir de la tête de Martin un globe de feu qui s’éleva dans les airs avec un rayonnement lumineux.
Un tableau d’Eustache Le Sueur représentant cette scène se trouve au musée du Louvre.

L’église primitive comportait deux sacristies, celle des clercs, et celle de Martin, qu’il aménagea en cellule au début de son épiscopat.
Martin, très fidèle à l’idéal monastique, préféra loger dans cette cellule, plutôt que dans la domus ecclesiae.
C’est là que l’on affluait de toutes parts pour écouter sa parole, recevoir ses avis, et lui demander ses prodiges.

Martin consacra cette première église de Tours sous le nom de Saint-Maurice. Après plusieurs destructions, la Cathédrale Saint-Gatien fut reconstruite en 1239, telle qu’elle apparaît aux visiteurs d’aujourd’hui. 

2012

2012
Blason des Francs Arquebusiers ®FAV Blason des Anciens Arquebusiers

Une première dans l'histoire des gildes de Visé, un concours inter-gildes organisé par les sections de tir des Francs Arquebusiers, des Arbalétriers et des Anciens Arquebusiers.

Exceptionnel puisque jamais les meilleurs tireurs des trois gildes de Visé ne se sont affrontés dans un challenge amical qui se tiendra à la carabine et à l'arbalète.

La première manche a eu lieu le samedi 9 juin à partir de 13 heures chez les Francs Arquebusiers, la suivante se tient chez les Anciens Arquebusiers le 18 août.

Cette première rencontre avait lieu à la carabine à air calibre 4,5 et chaque tireur avait droit à 5 coups d'essai, les armes étant tirées au sort préalablement.
Les scores se faisaient par une série de 10 coups dont le maximum rapporte 10 points, et qui additionnés donnaient un maximum de 100/100.
Les résultats étaient immédiatement visibles puisque chaque cible est pointée par une caméra qui retransmet les images sur un écran directement à côté du tireur qui peut ainsi régler son tir après chaque coup.
Après la fin de la première manche les Francs sont premiers devant les bleus et les rouges

Les gildes peuvent alligner autant de tireurs qu'elles le désirent mais seuls les quatre meilleurs sont retenus pour le classement, c'est ainsi que douze trophées ont été remis aux tireurs et trois trophées remis aux gildes.
Le trophée des tireurs est une copie en étain d'une médaille de tir valable pour toutes les sociétés de tir , que ce soit à l'arc, à l'arbalète ou au fusil et pour le tir tant à la cible qu'à l'oiseau et dont les motifs convenaient particulièrement pour l'occasion.

La médaille originale fait partie de la collection personnelle du conservateur du musée Marc Poelmans.

L'exemplaire utilisé remonte à 1875 mais elle fut utilisée avant puisqu'elle existe avec des dates antérieures.


09.06.2012 - Tir Inter-Gildes (1 de 3) par ArquebusiersVise
Le reportage du journal des Anciens Arquebusiers

Quelques photos du Gast des Dames de 2012
Merci à Niccard
Encore un effort à faire pour regagner la place que les Francs avaient autrefois; le plus petit des défilés mais le plus beau.
D'autres à la page juillet 2012




La plus belle ... et elle est à mon bras.
Et oui les jaloux, c'est ça le prestige d'un Capitaine des Mousquetaires !


Vers les photos du Gast des Dames 2012


En ce 21 juillet 2013, le Roi Albert II
a cédé sa place à son fils Philippe,
qui devient ainsi le sixième souverain de la Belgique

Nous présentons au Roi Philippe et à la Reine Mathilde,
nos meilleurs voeux pour un règne long et tranquille,
et les assurons que nous demeurons leurs fidèles et dévoués serviteurs

2013

14 et 15 septembre 2013
Jubilé de St Hadelin

Les trois gildes visétoises ont participé aux manifestations du jubilé.
Blason des Francs Arquebusiers ®FAV Blason des Anciens Arquebusiers

Elles étaient toutes les trois présentes lors de l'ouverture officielle des cérémonies du Jubilé ce 3 février 2013 à l'occasion de la messe ouvrant cette année jubilaire concélébrée par Mgr Aloys Jousten, évèque de Liège, et le doyen de la Collégiale Joseph Desonay.

Les Compagnies et le public ont ainsi pu saluer les reliques du saint qui sont restées exposées durant toute la journée.

On peut voir à l'intérieur de ce reliquaire, de nombreux documents manuscrits, mais aussi trois coffrets vitrés.

Deux contiennent des ossement humains et le troisième divers objets ayant appartenu à Hadelin; une étole en soie, une paire de gants en peau de chamois, un peigne liturgique en ivoire, un corporal en toile et quelques pièces de monnaie.

Le corporal (de l'adjectif latin corporalis, du corps, car sur le linge est posé le corps du Christ), est un linge liturgique (généralement carré, d'environ 45 à 50 cm de côté) sur lequel sont posés la patène et vases sacrés (calice et ciboires) durant la célébration eucharistique.

Le contenu de la châsse a été identifié et certifié par les diverses autorités qui ont signé le document.

Les coffrest contenus dans la châsse de St Hadelin, Photo confrérie ND de Lorette
Intérieur de la Châsse ouverte en 2013

Photos Pierre Neufcour
http://vise.blogs.sudinfo.be

Buste reliquaire de St Hadelin photo CNDLSHLes Mousquetaires des Francs Arquebusiers ont émaillé le cortège de salves à poudre noire,comme c'est l'usage lors de telles processions lorsqu'elles sont escortées de compagnies armées, ce qui n'a pas manqué d'impressionner les spectateurs venus par milliers.

C'est une coutume normale qu'on voit très bien chez les Marcheurs de l'Entre Sambre et Meuse où les décharges de mousqueterie se font entendre de mai à octobre à la St Feuillen, St Roch, Ste Rolende, St Martin, St Servais, ND de Walcourt, St Pierre, St Pierre et Paul, St Nicolas, St Fiacre, St Remy, St Antoine, St Laurent, St André, St Louis, ... et bien d'autres
http://www.amfesm.be/
Mais cette coutume de salves avait également lieu autrefois chez nous lors de messes solennelles à Devant-le-Pont, paroisse Notre-Dame du Mont Carmel, à Noël entre autres.

On peut regretter que le cortège ait été disloqué de manière assez anarchique autour du rond point près de la collégiale plutôt que, comme cela avait été suggéré, il ne tourne à droite devant la collégiale où la châsse et le buste auraient pu être salués par les différentes compagnies qui auraient rendu les honneurs à St Hadelin.
Une salve aurait été tirée devant lui en l'hommage au saint visétois comme cela se fait ailleurs dans le pays.
Ca aurait donné bien plus de solennité autant qu'une marque de respect envers nos saints et traditions passées.

On regrettera également que l'organisation n'ait pas comme lors des jubilés précédents, demandé aux visétois de composer ce cortège, en s'y prenant bien entendu tôt assez...
Autrefois, et les images en témoignent, ce sont quasi exclusivement les habitants de la ville qui faisaient costumes et chars pour l'événement.
En 1988, outre les trois gildes qui y participaient exceptionnellement pour la première fois, une quinzaine de groupes relataient l'histoire de la ville.
L'idée de faire appel aux visétois avait été suggérée dès le départ mais rejeté par l'organisateur de 2013 qui n'a pas choisi cette voie en s'engageant dans une vision différente et professionnelle nécessitant des moyens qu'il n'avait pas et en anticipant des subsides jamais accordés.

C'est un événement qui est aujourd'hui culturel et non plus exclusivement religieux et beaucoup auraient plus que certainement participé de bonne grâce à cet événement.
Mais les lacunes dans l'organisation furent nombreuses et pas dues uniquement au manque de fonds et les gildes se sont très clairement posé la question au sein de leur état-major concernant leur participation effective au cortège.
Il va sans dire que si les gildes n'avaient pas participé à ce jubilé, il n'y aurait eu aucun cortège. On était très loin de ce qui se fit en 1988.
Pour les gildes, il leur en coûte à chacune plus de 1000 euros pour les prestations des musiciens; somme qu'elles ont prise en charge.
Le marché médiéval et artisanal autour de la collégiale a pour sa part, tant au niveau publicitaire qu'au niveau de l'organisation générale été pris totalement en charge par Marc Poelmans et ses activités
l'Arsenal de Capitan (jouets médiévaux) et Securiworks (conseil en sécurité).
Sans ce sponsoring privé et celui des gildes, l'événement n'aurait pas du tout eu lieu.

Voir la page Jubilé de St Hadelin

Décembre 2013, modification des statuts

La fin de l'année a été marquée par un changement, suite aux statuts votés en décembre 2013.
En fait comme statuts, la gilde garde ceux du 16e siècle et adopte sous un autre nom ce qui étaient les statuts réglant la vie de la compagnie et qui s'appellent dorénavant Réglement d'Ordre Intérieur, et ce suite à une demande du Palais Royal en vu d'accorder le parrainage royal à la compagnie.

Les mandats de tous les chefs de corps avaient été portés à 10 ans pour les commandants des sapeurs, des tambours, de la compagnie, le mandat du président et celui de l'empereur.

La compagnie vient enfin de reconnaître dans un nouveau règlement d'ordre intérieur, l'Escorte de St Martin et la Garde des Mousquetaires, qui existaient respectivement depuis 1986 et 1987.
Dans la foulée, aucune nomination n'a cependant été faite.

L'Escorte de St Martin et la Garde des Mousquetaires ayant été reconnues de manière officielle, mais sans toutefois nommer leurs chefs repectifs, et sans indiquer que ces changement n'ont pas un effet rétrocatif et n'affectent pas les personnes en place, ceux-ci sont de facto démobilisés et la compagnie a donc, en vertu du nouveau règlement adopté, l'obligation de faire un appel aux candidats.

Le mandat de conservateur du musée a lui aussi suivi les même règles de durée, et la place est dorénavant aussi vacante puisque n'importe quel membre de la compagnie est statutairement autorisé à déposer sa candidature, pour autant bien entendu qu'il réponde aux critères statutaires qui exigent de bonnes connaissances historique
s.

J'ai d'emblée signalé que je n'étais pas candidat à ma propre succession dans aucun de mes anciens postes.
Je ne vais pas m'abaisser, après 27 ans comme commandant des mousquetaires et 35 comme conservateur du musée, à aller demander à être nommé dans ces postes alors qu'il eut suffit à l'assemblée générale de proposer simplement par acclamation que les anciens titulaires soient reconduits dans leurs fonctions.
Je respecte statuts et réglement à la lettre.
Ne pas arrêter tous mes mandats allait à l'encontre de ceux-ci
Marc Poelmans

2014


Il a plu a Sa Majesté Philippe
d'accorder à nouveau Son Haut Patronage
aux Francs Arquebusiers

1914-2014

Commémoration de la Grande Guerre au cimetière de Lorette
Les images de Luc Lemoine ICI


Lors de la fête du 6 juillet, en commémoration des combats de 1914, lors des fastes des Francs Arquebusiers est inauguré un nouveau monument
aux gendarmes
Auguste Bouko et Jean-Pierre Thill
Le monument original avait été détruit en 1942 par l'occupant et remplacé en 1946 par une stèle qui restera jusqu'en 2014.
A l'initiative de Marc Poelmans, conservateur du musée des Francs Arquebusiers, il a été restauré dans sa version originale.


L'inauguration en 1920

Le nouveau monument
Le nouveau monument à Bouko et Thill, 6 juillet 2014
6 juillet 2014

le monument à Bouko et Thill de 1920
Photo antérieure à 1942

Inauguré le 6 juillet 2014, le nouveau monument

Le nouveau monument à Bouko et Thill,Marc Poelmans promoteur du projet, 6 juillet 2014 Le nouveau monument à Bouko et Thill, 6 juillet 2014 Le nouveau monument à Bouko et Thill, 6 juillet 2014 Le nouveau monument à Bouko et Thill, 6 juillet 2014

C'est le matin même vers 10 heures qu'un drapeau belge est mis en place pour couvrir le monument.
Il n'a pas été mis avant par crainte d'un vol, nous sommes alors en pleine coupe du monde de football et la Belgique jouait la veille, le drapeau aurait vraisemblablement fini dans les mains d'un supporter
C'est au son de la Marche de la Gendarmerie d'Arthur Prevost, que la gilde arriva place Reine Astrid où l'attendait déjà une foule nombreuse parmi laquelle on retrouvait des policiers fédéraux en exercice et anciens gendarmes, l'amicale des anciens gendarmes, les anciens paras de Visé, et plusisuers associations d'anciens combattants
Une délégation d'un groupe de reconstitution historique venu gracieusement d'Ypres fut aussi de la partie.

Afin de faire le lien entre les deux monuments, c'est à un morceau du monument original de 1920 que le drapeau national fut fixé et détaché, selon le souhait du promoteur, par M. Manguette, dernier commandant de gendarmerie de la brigade de Visé, assisté des anciens gendarmes membres des Francs Arquebusiers.

Le commandant Manguette prononça un discours,(lisible ici )
suivi par Marc Poelmans à l'initiative et à la réalisation du projet ( ici )
et enfin le bourgmestre Marcel Neven ( ici ) termina les allocutions avant l'inauguration du monument.

Les diverses associations et autorités déposèrent ensuite une gerbe alors que retentissait "Aux Champs" suivi de la Brabançonne
Une cérémonie émouvante qui montre que le patriotisme n'est pas mort dans notre pays.

Le nouveau monument à Bouko et Thill, 6 juillet 2014Le nouveau monument à Bouko et Thill, 6 juillet 2014Le nouveau monument à Bouko et Thill, 6 juillet 2014
Le nouveau monument à Bouko et Thill, 6 juillet 2014 Le nouveau monument à Bouko et Thill, 6 juillet 2014Le nouveau monument à Bouko et Thill, 6 juillet 2014
Le nouveau monument à Bouko et Thill, 6 juillet 2014 Le noouveau monument à Bouko et Thill, 6 juillet 2014 Le noouveau monument à Bouko et Thill, 6 juillet 2014 Le noouveau monument à Bouko et Thill, 6 juillet 2014
Le nouveau monument à Bouko et Thill, 6 juillet 2014 Le nouveau monument à Bouko et Thill, 6 juillet 2014 Le nouveau monument à Bouko et Thill, 6 juillet 2014 Le nouveau monument à Bouko et Thill, 6 juillet 2014 Le nouveau monument à Bouko et Thill, 6 juillet 2014 Le nouveau monument à Bouko et Thill, 6 juillet 2014Le nouveau monument à Bouko et Thill, 6 juillet 2014
Le nouveau monument à Bouko et Thill, 6 juillet 2014 Le nouveau monument à Bouko et Thill, 6 juillet 2014 Le nouveau monument à Bouko et Thill, 6 juillet 2014


Histoire d'une restauration.
Début 2013, un appel est lancé via la presse locale afin de soumettre des idées pour la commémoration de 14-18 à Visé.
Dans un mail envoyé le 5 février au bourgmestre, je soumis l'idée de reconstruire à l'identique le monument détruit en 1942 ainsi qu'un panneau explicatif fait depuis des années et qui, proposé à la police locale, n'a jamais eu d'écho.
Le 26 février le bourgmestre répondit ...Je tiens à souligner que la participation de la Ville de Visé à l'association des Villes Martyres se limite uniquement à la destruction de la Ville dans la nuit du 15 au 16 août 1914...
J'ai également proposé ce projet aux Francs Arquebusiers qui me répondirent simplement ... ne rien avoir à faire avec les gendarmes.

Lors de la réunion du 7 mars 2013 à l'hôtel de ville (ici) où j'étais en tant que devant-le-pontois et conservateur d'un musée local, un premier tour de table fut fait.
Mon projet ne sembla pas du tout attirer l'attention à l'exception de celle des gendarmes qui l'appuyaient mais ils n'avaient aucun budget.
Nous apprenions ensuite par un intervenant de la réunion qu'il était possible de faire subsidier les projets en les déposant à la Région Wallonne

J'introduisis donc un dossier le 2 mars 2013 auprès de la Communauté Wallonie Bruxelles qui le 4 mars me répondit:
Des actions comme celles décrites dans votre courriel peuvent être éventuellement reconnues et faire l’objet d’un financement dans le cadre de deux catégories d’appels à projets :
L’appel à projets pour la mise en valeur de sites, traces, biens exceptionnels ou l’organisation d’événements de grande envergure présentant un intérêt majeur pour la Wallonie.
Un appel de ce type, pour des actions à mener entre le 1
er juillet 2014 et le 31 décembre 2014, sera lancé au début du mois de septembre 2013.
Pour être éligibles, les dossiers doivent toutefois être déposés par une province, une commune ou un centre culturel reconnu, ...
Je ne pouvais pas lancer ce projet via la Jeunesse de Devant-le-Pont ou les Francs Arquebusiers qui n'ont aucune personnalité juridique,  je devais obligatoirement passer par la ville, un centre culturel ou une asbl.

J'avisai le 4 mars l'échevin Luc Lejeune de la teneur des messages, il me répondit le même jour, me demandant d'obtenir l'adhésion des organisations patriotiques et il se chargeait d'introduire le dossier au collège.
Je bénéficierai tout le long de son soutien ainsi que de celui de l'échevin du tourisme Viviane Dessart qui reprendra ensuite le dossier relevant plus de ses attributions.

Il ne sera guère difficile d'avoir l'aval des associations tant d'anciens combattants que des anciens gendarmes qui soutiendront le projet et en parleront dans les médias sociaux, sur leur site et dans leurs revues.
J'introduisis donc de manière officielle le dossier, ma lettre fut contresignée par l'échevin Lejeune.
Plusieurs échanges téléphoniques avaient par ailleurs eu lieu avec le responsable de la communauté Wallonie Bruxelles qui soutenait mon projet qu'il trouvait d'ailleurs bon marché face à d'autres et qui selon lui allait être accepté sans problème, il allait le soutenir.
Ce fut chose faite.
La région prenait en charge 90% des 3000 euros demandés.

J'introduisis donc comme légalement prévu, nous sommes début 2014, plusieurs demandes de devis à des tailleurs de pierre.
Marquet de Devant-le-Pont/Visé s'avisa le moins cher, même si son estimation initiale de 2013 (2.500 euros ) fut un peu augmentée après examen de la photo, vu le lettrage assez conséquent, le prix est passé à 3500 euros, prévoyant j'en avais demandé 3.000.

le monument à Bouko et Thill de 1920Il me restait à obtenir une image très correcte afin d'avoir le maximum de détails, je ne possédais alors que la photo de l'inauguration mais assez imprécise
Un appel fut lancé via la presse locale, puis via l'émission la Vie est Bel de RTL radio.
J'obtins une photo où le texte était clair.

S'en suivit alors le travail de refaire, au départ de ces deux photos, le plan du monument de manière aussi précise que possible.

Pour éviter une augmentation du prix en évitant le placement, c'est le service travaux de la ville de Visé qui se chargerait de l'enlèvement de l'ancien monument et du placement du nouveau.

Ce que les ouvriers ont remarquablement fait.
Sur les 3.000 initialement prévus, la région en a supporté 2.700 et la ville 300, sans compter le salaire des ouvriers communaux.
Il me restait à trouver le financement du dépassement de budget, à savoir 500 euros et quelques frais annexes.

Il me restait +- 150 euros dans la caisse du musée, j'ai dès lors financé personnellement le reste en attendant un éventuel apport de dons.
Une après-midi avec projection de film sur 1914 à Visé, ne rapporta rien, me coûtant plus en frais qu'en recettes, les spectateurs étant très peu nombreux.
Visiblement la culture ne rapporte pas.

Mais si ma casquette de conservateur du musée des FAV peut m'ouvrir certaines portes, dans ce cas elle m'en a fermées car vu la rivalité entre les gildes, alors que cette organisation n'est pas financée pour un seul centime par la CRFAV, on s'imaginait qu'il s'agissaiut d'un projet des Francs Arquebusiers, alors qu'il n'en était rien.
Cela explique plus que certainement le peu de dons (moins de 200 euros).les restes du monument de 1920

Cela ne m'a certainement pas arrêté, plus on me bloque, plus je m'obstine !
La somme étant complète, la mise en place commença fin juin.
A l'enlèvement du monument de 1946, un morceau de la pierre originale fut récupéré, il fait 10 cm d'épaisseur et de 50 à 60 cm de haut, il était enterré 20cm sous le sol et en dessous se trouvait encore un socle de 20 cm de large en pierre bleue et d'une hauteur d'une cinquantaine de cm.
Depuis le monument original, le trottoir a été remonté considérablement !
Le monument avait l'air plus large, mais en fait l'arrière était fait d'une maçonnerie qui épousait son contour et le collait à la façade de la poste pour plus de stabilité, ce qui ne manquait pas d'apporter de l'humidité dans le bâtiment.
Le nouveau fait 20 cm d'épaisseur.

Il fut mis en place fin juin, il ne restait que l'inauguration à organiser

J'ai également mis la cérémonie en place.
En définissant les positions de chacun.
Aussi en prévoyant les morceaux de musique, entre autres que l'harmonie joue la Marche de la Gendarmerie, et au cimetière le Last Post.
Je rencontrais dans le même temps les anciens para commandos qui seraient présents, du moins ceux qui acceptèrent, la rivalité entre gilde jouant, certains ont fait passer leur parti-pris avant leur patriotisme.

Il faut savoir que la date de l'inauguration m'importait peu.
L'important était que ce soit fait avant le 4 août, journée très chargée, et que si c'est le jour de la fête des Francs Arquebusiers qui a été choisie, c'est uniquement pour pouvoir d'une part bénéficier de leur harmonie qui passait devant le monument, et d'autre part donner un certain lustre à la cérémonie, mais ça ne m'aurait absolument pas gêné d'inaugurer le 29 juin ou le 10 août puisqu'il ne s'agissait pas d'une organisation spécifique de la compagnie.

La ville de Visé allait participer aux frais du vin d'honneur.
Les invitations officielles de Francs furent lancées mais on "oublia" d'y signaler l'inauguration du monument, la seule chose qui différenciait cette fête d'une autre.

Sur le carton d'invitation à la cérémonie et au vin d'honneur les mentions initialement prévues en plus; "Musée des Francs et conservateur Marc Poelmans", disparurent au profit exclusif de Compagnie Royale des Francs Arquebusiers et ville de Visé qui invitaient.

Une initiative et une réalisation entièrement personnelles ont été entièrement récupérées.
Dans les discours, pas un mot, même à la séance académique, mon nom ne sera jamais cité et tout est énoncé comme si la compagnie avait tout fait alors qu'il n'en est absolument rien.
A part moi, personne n'a levé le petit doigt dans cette aventure, mis à part les ouvriers communaux auquel on avait confié un travail.
Pour finalement me retrouver sur le banc de touche.
Je ne cherche pas les honneurs, contrairement à certains je ne suis pas un chasseur de médailles, mais être purement et simplement "oublié" me reste en travers de la gorge, surtout que ce n'est pas la première fois.
Il faut remettre les pendules à l'heure, ça n'a jamais été une organisation des Francs Arquebusiers !
Ils ont juste été conviés à participer l'inauguration et ce parce que d'une part ils n'avaient strictement rien de prévu pour commémorer la Grande Guerre, et en second lieu parce que leur cortège passe par là et qu'ils avaient une harmonie à disposition ce qui évitait les frais d'en faire venir une un autre jour.

Comble de ridicule, pour cause de football, on n'alla pas chercher St Martin le samedi.
On a même eu le culot de nous convier quand même à venir voir le foot à la salle !
Sortie annulée soi-disant par sécurité à cause des supporters, alors qu'ils étaient rassemblés dans un carrefour où nous passions à 100 mètres et qu'ils étaient occupés à regarder le match...
Mais encore aurait-il fallu partir pendant le match !
Impossible, le foot était pour beaucoup bien plus important que nos traditions !
Bien sûr je n'y suis pas allé, pour y faire quoi, je n'aime pas le football.
Ayant prévenu que je n'avais rien à faire à la salle si ce n'était pour le programme initialement prévu et désapprouvant cette annulation, je me suis fait purement et simplement envoyer au diable (formule polie) par le président.
Je n'excuserai JAMAIS l'affront qui fut public (et écrit)
Il n'y a pas eu le 21 juillet, 1% des drapeaux nationaux encore arborés comme pendant la coupe du monde.
Le patriotisme du ballon rond ... foutaise !
Je pense que c'est par représailles que St Martin a fait en sorte qu'il pleuve et que la Belgique perde, et le lendemain il faisait beau et à l'heure du match de la veille, il envoyait une drache nationale pour leur rappeler l'affront.

Ayant eu plusieurs prises de bec, le mot est faible, j'avais décidé de ne pas me présenter à l'inauguration et de ne pas participer à la fête.
Je l'ai fait uniquement par respect envers mes invités, et tout spécialement pour les mebres des compagnies de reconstitution 14-18 venus d'Ypres pour défiler dans le cortège.

A 10h30, abandonnant mes invités je dus aller moi-même avec un membre, enlever la bâche et la remplacer par le drapeau national pour couvrir le monument.
Même ça, pourtant bien prévu en réuinion, n'avait pas été fait !
La seule chose dont je ne me soit pas personnellement occupé est l'amplification lors de l'inauguration, elle avait en réunion été confiée à un membre ... qui avait "oublié.
Je considère plutôt cet "oubli" comme une tentative de sabotage délibéré !
Si j'avais été prévenu à 10h30, une amplification aurait été en place pour 10h45, il me suffisait de donner un simple coup de fil, pire, à 100 mètres, il y avait une amplification disponible à la salle

Le monument de 1920, ce qu'il en restePar soucis de faire le lien entre l'ancien et le nouveau, le drapeau national était attaché à un morceau du monument de 1920.
Avec la plaque de 1946 ce morceau a rejoint le musée de la ville.
J'ai conservé le grand morceau dont personne ne voulait, il ne comporte malheureusement aucune inscription. Il me rappellera cette journée.

Je remercie les échevinats des travaux et du tourisme de leur support, mes amis des groupes de reconstitution historique, ainsi que les associations patriotiques qui elles n'ont pas manqué de m'adresser leurs remerciements.
J'ai pour satisfaction celle du devoir accompli.
Ce monument m'a empêché de dormir pendant des mois, j'ai bien dormi après l'inauguration (jusqu'à être de nouveau tenu éveillé par d'autres projets déjà lancés...)

Il manquait une phrase dans le discours que j'ai prononcé, et auquel j'avais d'abord renoncé et me ravisant à la dernière minute ne voulant pas en plus laisser la part belle à un autre qui aurait lu mon texte.
Cette phrase était prévue, mais dans l'émotion comme elle n'était pas sur mon papier je l'ai zappée:
...
Aujourd'hui nous l'inaugurons, reconstruit dans sa version originale.
Ce ne sont pas les Francs Arquebusiers qui inaugurent ce monument aujourd'hui, mais une assemblée de patriotes.
Nous ne sommes pas là pour faire du spectacle ni pour nous mettre en valeur comme si nous avions accompli un exploit, l'exploit fut fait il y a 100 ans.
...

Ce n'est pas la première fois qu'après m'être démené comme un diable, je suis mis sur la touche et que certains tirent à eux la couverture, profitant d'un travail qu'il n'ont pas accompli.
Comme dans toutes les armées on se rend compte que les officiers supérieurs tirent leur gloire des faits d'armes des hommes de troupe...
Mais ce fut ma dernière réalisation exceptionnelle dans le cadre de la compagnie des Francs Arquebusiers, il n'y en aura plus d'autre, même si autre chose était déjà prévu.

Je terminerai en signalant, c'est exceptionnel, que je suis allé boire un verre chez les Anciens Arquebusiers où j'ai été bien reçu, au point d'en oublier le départ vers le tir.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Ce fut ma dernière sortie avec les Francs Arquebusiers, peu de temps après je laissais tomber mon dernier mandat, celui de président de la section de tir, face au sabotage délibéré de tout ce que j'entreprenais.
J'ai depuis arrêté de payer mes cotisations à la compagnie.

Li vî dvant l'pontwès.


Lancement d'un petit magazine dans le cadre de la fête à Devant-le-Pont et les commémorations de la guerre 14-18
Après avoir réalisé l'expo du 150e anniversaire de la Jeunesse, il me fallait bien aborder 1914 puisque c'est de notre quartier qu'eut lieu le premier affrontement entre les deux armées.
Cela valait bien un petit ouvrage de vulgarisation qui de manière simple et imagée, rappelle aux enfants, et aux adultes qui l'ont oublié, ce qui se passa en août 1914 chez nous et ailleurs.

Malheureusement, je ne disposais pas encore de la photo de Louis Maulus tombé à Devant-le-Pont mais uniquement celle de Prosper Van Gastel qui venait de me parvenir et fut insérée dans ce petit livre que vous pouvez découvrir ici.
Il sera suivi d'un second tome en 2015
Li Vîx Devant-le-Pontwès tome 2 avec cette fois les deux photos.

Prosper Van Gastel, tombé à Visé le 4 août 1914Prix de tir, champion du bataillon attribué à Van Gastel
Louis Maulus, tombé à Visé le 4 août 1914le monument à Maulus et Van Gastel en 2010

Le 4 août, une cérémonie d'hommage avait lieu, en présence d'un représentant du Roi, d'un détachement du 12e de Ligne commandé par le Lieutenant-Colonel BEM Pierre Pirson, de la Musique de la Force Aérienne commandée par le lieutenant Chef de Musique Matty Cilissen, un détachement de la zone police Basse-Meuse de toutes les autorités, des associations patriotiques et des trois gildes

Le cortège se forma devant la collégiale de Visé pour se rendre ensuite au nouveau monument dédié aux gendarmes Bouko et Thill puis à Devant-le-Pont à celui des deux fantassins du 12e de Ligne Maulus et Van Gastel

Dans le même temps se tenait au centre culturel, une exposition sur la Grande guerre à Visé

Videos de MarcWagelmans , Anthon Bernabeo

Visé Ville Martyre
Spectacle son et lumières

Le 15 août sur la Place Reine Astrid aura lieu un spectacle son et lumière relatant la tragédie de Visé

On retrouve un trio de choc à la réalisation.

Maurice De Sutter
, tambour major des anciens arbalétriers et metteur en scène de théâtre qui réalise le scénario et les textes.
Pierre Depuis, chef de musique des Arbalétriers et des Francs Arquebusiers, lauréat du Conservatoire et professeur de musique qui dirigera un orchestre de 50 musiciens interprétant une oeuvre qu'il a entièrement composée.
Marc Poelmans, historien amateur, conservateur du musée des Francs Arquebusiers, à la coordination historique, à la régie technique, armes, effets spéciaux et recherche du matériel.
Les trois étant co-metteurs en scène.

Le spectacle présentera une quinzaine de tableaux, depuis l'insouciance des derniers jours de juillet, avec l'arrivée des troupes allemandes, les combats des gendarmes et du 12e de Ligne, les massacres, l'incendie de la ville, etc ... jusqu'à la paix et la reconstruction.

Des dizaines de figurants, des cavaliers, des effets spéciaux, deux écrans géants,...

Les figurants sont les bienvenus, et ce jusqu'à la dernière minute !!
Tant pour interpréter des civils que des soldats.
Pas de texte à retenir, simplement être habillé comme à l'époque, les costumes sont disp
onibles.

Toute aide est bienvenue, nous cherchons encore des fusils, des valises, etc..

Ceux qui veulent être des nôtres peuvent s'adresser à
vise1418@skynet.be ou vise1418@gmail.com
ou par téléphone

Maurice De Sutter  scenario 0477/57.91.09
Pierre Depuis, musique: 0495/57.22.74
Marc Poelmans aide à la coordination: 0495/12.29.09  

Précision

Les figurants sont invités à se présenter pour l'essayage des costumes le mardi 12 août à 18 heures dans la cour du collège St Hadelin.
Les répétitions sont programmées le mercredi 12 et le jeudi 14, également dans la cour du Collège St Hadelin à 18 heures et on peut aussi se présenter à ces heures pour l'essayage de costumes ou prendre contact avec un des trois responsables.

Le 15, ou plutôt le 16 très tôt, je postais le message suivant sur ma page facebook.
Il était alors presque 4 heures quand Pierre Depuis me téléphona pour me dire qu'en voyant le camion de la scène parti ... on avait oublié d'enlever ma tonnelle qui servait pour les musiciens.
Je venais de mettre mon pijama, je me suis rhabillé et à 4 heures du matin nous étions tous deux en train de replier ma tonnelle et de démonter celle sur la place.
Fatigués ? Je ne sais même pas, nous étions tellement excités qu'on ne sentait pas la fatigue.

"Presque 3h30 et je viens de rentrer après avoir fêté avec nos amis de ce soir le bon déroulement de ce spectacle.
Nous avons, vous avez, réussi un exploit !!
Le premier fut de réaliser en à peine quatre semaines un spectacle son et lumière réussi au delà de nos espérances.
Un trio de choc avec chacun sa spécialité; musique, texte ou logistique.
Le second exploit fut celui de nos figurants, courageux à plus d'un titre, le premier d'avoir suivi trois fous dans leur aventure.
Le second de s'être lancé dans l'histoire sans grande préparation.
Le troisième d'avoir emmené ce spectacle de manière magistrale pour le peu de préparation que nous avons eu le temps de consacrer aux répétitions.
Et enfin l'exploit de rester stoïques, sous une pluie battante.
Les costumes trempés, mais des figurants impeccables dans leur rôle, couché sur la route mouillée ou dansant le cramignon sous la drache nationale !
Bravo !!!
Bravo et merci!!!
Les trois mousquetaires; Maurice De Sutter, Pierre Depuis et Marc Poelmans, vous donnent rendez-vous dans quatre ans, car nous sommes assez fous que pour imaginer un spectacle sur la victoire.
Nos prisonniers reviendront, épuisés mais vainqueurs.
Comme vous tous ce soir, vous avez été des vainqueurs !! "

Le18 nous avions les premières photos et vidéos du spectacle
Les trois réalisateurs se retrouvaient pour un amical souper et commenter le spectacle
Le stress était retombé, on ressentait une certaine fatigue, mais une bonne fatigue.
On était contents d'avoir réussi ce que personne avant nous n'a jamais fait à Visé.

J'ai remis un second post sur facebook à l'attention de tout le monde, accompagné de la photo de mes deux amis

Maurice de Sutter et Pierre DepuisMarc Poelmans" Au-delà du spectacle qui fut grandiose en fonction de nos moyens,
il faut souligner la rencontre de citoyens qui se sont mobilisés comme un seul homme, ou une seule femme, pour mener ce projet à bien.
C'est aussi une réussite, une victoire !
Des gens qui ne se connaissaient pas se sont rencontrés, sont devenus des potes d'un, deux et plusieurs soirs.
On va tous les rassembler pour les remercier et prendre un verre ensemble.
Et on va sortir un DVD du spectacle.
On vous tient au courant.
Pour le trio infernal, que j'ai surnommé "les Trois Fousquetaires",
nous avons vécu une expérience magnifique.
C'est ça aussi ce spectacle !
Un petit souper nous a réuni hier soir, dans la quiétude notre taux d'adrénaline était enfin retombé.
On a évoqué le spectacle, ce qui avait marché, ce qui aurait du marcher et qui aurait pu foirer si nos comédiens d'un soir n'avait pas fait preuve d'un vrai professionnalisme
Regardez leurs gueules de méchants sur les photos, regardez les, trempés jusqu'à l'os, couchés par terre, admirez ce superbe cramignon qui danse sous la pluie !
On s'y croirait, ils s'y croyaient, ils y étaient !
Et on en rit !
Nous sommes devenus de vrais amis. je connaissais Pierre, j'ai découvert Maurice.
Nous nous somme embrassés longtemps tous les trois, partageant les mêmes larmes de joie à la fin du spectacle et même après
. "


Les photos et vidéos arriveront bientôt !

Les photos sur
https://www.facebook.com/media/set/?set=a.10204313980027145.1073741899.1158434015&type=1
et sur
https://www.facebook.com/media/set/?set=a.10204809599509442.1073741873.1522026241&type=1

C'est en véritables presonnalités que les trois metteurs en scène, Maurice de Sutter, Pierre Depuis et Marc Poelmans ont été reçus dans la salle des mariages de l'hôtel de ville par le bourgmestre Marce Neven et l'échevin du tourisme ainsi que le premier échevin.
Tous les participants du spectacle avaient aussi été conviés pour un prendre le verre de l'amitié.

L'occasion pour le bourgmestre de mettre l'accent sur ce qui fut une réussite.
Un spectacle qui il l'avoua ne fut pas confé sans certaines craientes à leurs auteurs, le budget était assez conséquent et rien de pareil n'avait jamais été fait à Visé.
Invité ailleurs, il précisa que ce spectacle n'avait rien à envier à celui qu'il eut l'occasion de voir à Louvain, où des troupes de professionnels et un budget colossal n'ont pas fait mieux que nous.

Louvain où on s'étonnait d'ailleurs de voir que les visétois s'intéressaient tant aux soldats tombés sur leur sol puisque la presse flamande avait relayé un message dans lequel la photo d'un flamand tombé à Devant-le-Pont était recherchée. Il s'appelait Louis Maulus et la photo est sur ce site !

Un souvenir, remis exclusivement aux personnalités insista Viviane Dessart, a été remis aux trois réalisateurs.
Un cube de cristal avec l'hôtel de ville de Visé en gravure laser.

Un poster avait été réalisé, reprenant une série de photos du spectacle.
Il a été demandé à tous les participants du spectacles présent d'y mettre leur signature.
Encadré, il a été offert à la ville de Visé alors que chacun pouvait aussi en avoir un exemplaire.
Nous avons tous pu aussi voir en avant-première la première ébauche du DVD du spectacle qui sortira prochainement.



Le compte à rebours est est lancé !
St Martin est né en 315 ou 316, c'est cette dernière qui a été choisie pour commémorer à Tours en 2016, le 1700e anniversaire de sa naissance

Créé il y a dix ans, le Centre Culturel développe depuis les traditions relatives à St Martin
Son action s’accomplit sous l'égide du Conseil de l'Europe et plusieurs itinéraires culturels et touristiques balisés existent déjà depuis Tours à travers l'Europe.

Dans le cadre des festivités du 1700e anniversaire de la naissance de St Martin en 2016,  le Centre Culturel Européen St Martin de Tours organisera des manifestations et commémorations exceptionnelles auxquelles 17 pays seront conviés.

La Saint-Martin d'été commémorant le 4 juillet sa nomination comme évêque de Tours, a été choisie comme date phare, ces journées spéciales se dérouleront du jeudi 30 juin au lundi 4 juillet 2016.

En vue d'établir le programme, nous contactons déjà dans toute l'Europe les sociétés dont le patron est St Martin et celles qui ont des activités et traditions qui tournent autour de ce grand saint.

Nous invitons les gildes, confréries, marches, harmonies, et toutes associations à se joindre à nous lors de ces festivités, en totalité ou en délégation, pour rendre hommage au saint le plus populaire d'Europe.

Les deux journées principales seront vraisemblablement les samedi 2 et dimanche 3 juillet 2016, pendant lesquelles des cortèges auront lieu dans la ville.

Nous espérons la participation de groupes venant de chacun des 17 pays concernés, afin de faire de cet anniversaire une grande rencontre internationale.

Un grand marché des produits régionaux de tous pays aura lieu durant ces journées de concert avec des commémorations officielles et spectacles.

Une émission spéciale d'un timbre-poste dans ces 17 pays va aussi être demandée, la Hongrie, patrie de St Martin ayant déjà répondu favorablement à ce projet.
Les modalités précises seront communiquées plus tard car c'est en fonction des réponses que le programme définitif sera établi.

Nous contactons toutes les sociétés belges ayant St Martin comme patron afin de les inviter à nous rejoindre lors de ces journées exceptionnelles de commémoration qui ne pourront que mettre en valeur leurs participants.

Je suis chargé des relations avec les sociétés établies en Belgique.
Nous ne connaissons pas toutes les sociétés, celles intéressées qui n'auraient pas été contactées directement par mes soins peuvent se faire connaître en m'envoyant leurs coordonnées.

Invitation est lancée à tous !

Pour le Centre Culturel Européen St Martin de Tours
Marc Poelmans
Chargé de mission
29 rue des Ecoles
4600 Visé
+32 (0)495.12.29.09
marc.poelmans@skynet.be
 

Je n'ai pas encore reçu de réponse officielle des Francs pour laquelle on doit être en train de chercher des termes choisis pour me répondre, mais je sais que le comité adressera une fin de non-recevoir à l'invitation lancée que vous trouverez ci dessus, et qui n'a pas fait l'objet d'une discussion en assemblée générale.

Petit rappel.
Fête en mars http://www.1579.be/invitations-doc/1910-03-05-autorisation-ville.jpg
Cérémonie de novembre le 20 et pas avant le 11: http://www.1579.be/invitations-doc/1910-11-19-autorisation-ville.jpg

 
Statuts des Francs Arquebusiers, tels que communiqués au Palais Royal, quant au règlement d'ordre intérieur, il est muet sur l'immuabilité de la date de la fête

…4. Que chacun an, le jour de la Trinité chacun confrère sera tenu de se transporter par le commandement des sergeans au premier son du tambour , à la messe paroissiale ou autre telle qu'il plaira aux capitaine et autres officiers, avec les espées seulement, pour illec assister à l'office divin; allant à l'offrande l'un après l'autre avec ordre; et depuis, estant le dit office parachevé, retourner sur la maison de ville, pour illec payer les amendes et choses requises, à peine et amende d'un florin liégeois, à convertir comme dessus. En oultre, le mesme jour, au premier son des tambouriers, tous confrères, par commandement des sergeans, se deveront et tenus seront de marcher avec toute la Compaignie envers le papigaye ou l'oiseau, et faire son debvoir de l'abattre le mieux que possible luy sera, sans fraude, tirant modestement l'un après l'autre jusqu'àce que l'oiseau soit débané ou démembré, c'est à sçavoir qu'il aura perdu l'un de ses membres; alors chacun pourra tirer le plus souvent qu'il vouldra, entendu toutefois que l'on ne devera opposer dedans la harquebuse aucune balle ramée ou double balle, à peine et amende touchée en l'article 3 à appliquer comme dit est.


 
La Sainte Trinité est une fête chrétienne célébrée par les catholiques le dimanche qui suit la Pentecôte, c'est-à-dire le huitième dimanche après Pâques (donc entre mi-mai et mi-juin). Les orthodoxes la fêtent le jour même de la Pentecôte. Elle a pour but de rendre un culte solennel à Dieu en exaltant sa nature divine unique mais distincte en ses trois personnes (le Père, le Fils et le Saint-Esprit) ; dogme aussi connu sous le nom de mystère de la Très Sainte Trinité. En effet, ce dernier est considéré comme étant, par son importance, le premier des mystères divins chrétiens.


 
Discussion close en ce qui me concerne,

comme tout le reste, puisque je rappelle pour ceux qui l'ignorent encore que je garde un seul mandat: président de la section de tir et que pour être membre de la section de tir, il n'y a même pas besoin d'être Franc Arquebusier, c'est le cas de certains tireurs. (Depuis j'ai aussi laissé tomber ce mandat)
Je souhaite quand même aux Francs de réussir à l'avenir, j'ai fait ma part, plus que ma part et je quitte la compagnie la tête haute avec un palmarès qui je pense est sans égal.


Sur ce je vous invite à ce qui sera certainement ma dernière activité; la soirée du 21 février sur le thème 14-18 et les années folles.

Et si ça intéresse quelqu'un, je serai à Tours du 27 juin au 3 juillet 2016, si quelqu'un veut être du voyage il est bienvenu !

 


Aucune des compagnies de Visé n'a daigné répondre à l'invitation à cet événement tout à fait spécial du 1700e anniversire de St Martin.

C'est regrettable et contrairement à la Flandres, la Wallonie n'a donc pas été représentée puisque la compagnie St Martin des Marches de l'Entre Sambre et Meuse duû décliner l'invitation en dernière minute à cause des attentats. Il était en effet difficile de se déplacer en armes, particulièrement des fusils, et de tirer des salves en rue vu l'atmosphère ambiante.
Une fête qui ne se reproduira plus avant très longtemps, on ne passe pas un siècle tous les ans.

Mais moi j'y étais !

Le dimanche, à l'heure où les Francs sont au cimetière, pour honorer les disparus,
j'ai allumé un cierge en l'honneur de nos anciens au tombeau même de St Martin.

 

La basilique est en restauration.
Depuis des mois la statue qui surmonte le dôme a été enlevée et restaurée.
Une fois le dôme refait et solidifié, elle reprendra sa place pour le mois de novembre.
https://www.facebook.com/saintmartin2016Officiel/?fref=ts


La statue de la basilique, démontée, restaurée et exposée au public le temps du weekend

L'ex-voto de 2005 bien entouré aujourd'hui, les reliques de St Martin dans le tombeau, invisibles d'habitude
La médaille que mes amis corses portent sur la poitrine https://www.facebook.com/sanmartinu?fref=ts
et la médaille officielle de ce jubilé de St Martin avec laquelle je suis revenu bien entendu !.


Certains avaient accompli un périple à vélo sur les chemins de St Martin avant d'arriver à Tours pour ensuite se rendre dans la crypte où une cérémonie eut lieu,
en présence de Monseigneur Aubertin qui reçut les Fransc Arquebusiers en 2005.


La Basilique en restauration











Le cortège international
14 délégations venues de 12 pays
http://www.dailymotion.com/video/x4ji9jr_video-tours-une-parade-internationale-pour-saint-martin_news
http://www.lanouvellerepublique.fr/Indre-et-Loire/Loisirs/Patrimoine-tourisme/n/Contenus/Articles/2016/05/31/Saint-Martin-Tours-allume-les-feux-2732652
http://www.lanouvellerepublique.fr/Indre-et-Loire/Loisirs/Patrimoine-tourisme/n/Contenus/Articles/2016/06/28/Saint-Martin-de-Tours-le-programme-des-festivites-du-week-end-2765415
http://www.lanouvellerepublique.fr/Indre-et-Loire/Actualite/24-Heures/n/Contenus/Articles/2016/07/29/VIDEOS.-Tours-avant-et-apres-les-travaux-a-la-basilique-Saint-martin-2796617

Les romains de Szrombately déjà rencontrés en 2005.

























Superbe délégation d'une compagnie de tir
On admirera le collier et les médailles des Roys














L'année martinienne a commencé en juillet 2016 pour se terminer en juillet 2017.

Le Centre Culturel Européen st Martin, à la demande des autorités de Tours, et au vu du succès de 2016, a pris contact avec les divers représentants des 17 pays pour organiser un second cortège international.

Visé a été contacté via l'administration communale et les deux gildes d'arquebusiers.
Toutes deux pour la seconde fois ont décliné l'invitation.
L'invitation officielle de la Ville de Tours ne suivra donc pas...

Il va de soi que ce fut la dernière fois qu'une telle invitation leur était lancée, à l'avenir ils ne seront plus parmis les invités quel que soit le moment de l'année.
Rien ne s'oposait pourtant à leur venue, les anciens arquebusiers n'avaient aucun événement particulier le premier dimanche de juillet 2017 et les Francs Arquebusiers auraient pu déplacer leur fête à la date autrefois occupée par les arbalétriers en juin.
Les deux gildes n'ont donc aucune excuse...

Cela risque également d'hypothéquer l'avenir en laissant Visé de côté.
En effet un Itinéraire Culturel Européen était à l'étude, il aurait dû initialement passer par Visé. http://www.ffice.eu/itineraires/litineraire-saint-martin-de-tours/
Toutefois vu le manque d'intérêt évident, au lieu d'un point de départ à Maestricht, il pourrait partir de Trêves en Allemagne, passer par Herve, Herstal, Liège et rejoindre l'itinéraire déjà en place qui part de Tours et monte vers Utrecht.

Représentant en Wallonie du CCESM, je vais prendre contact avec ces villes pour évaluer leurs possibilités de collaboration.

M. Poelmans


vers le 21e siècle de 2021 à 2030
Home

©Marc Poelmans
Webmaster
29 rue des écoles
4600 Visé
0495/12.29.09
contact

Disponibles à la vente
Ecus des arquebusiers et des arbalétriers de Visé
8 euros
contreplaqué de bois + sangle cuir
49 x 32 cm

 

Modèle déposé
©Marc Poelmans

 

8 euros


Jouets médiévaux en bois
29 Rue des Ecoles, B-4600 Visé


Marc Poelmans
Conseiller en Prévention - Coordinateur Sécurité Chantiers Temporaires et Mobiles (agréé AR 25/01/2001)
29 Rue des Ecoles, B-4600 Visé 0495/12.29.09

dernière mise à jour:21/03/17

©Marc Poelmans
Home

les blasons sont dessinés et placés avec l'aimable autorisation de

site officiel des Francs Arquebusiers: www.francs-arquebusiers.be